CULTURE


Sud-Ouest publie un article intitulé «Une invitation à visiter l’Azerbaïdjan»

Paris, 6 mars, AZERTAC

Le magazine français Sud-Ouest publie un article intitulé «Une invitation à visiter l’Azerbaïdjan».

L’AZERTAC présente le texte intégral de l’article.

-L’ambassadeur est arrivé à pied, hier après-midi, au Palais des Congrès, escorté du député-maire (LR) Yves Foulon, et accompagné d’un autre député, Jean-François Mancel, président de l’association des Amis de l’Azerbaïdjan.

«Je vais encore me promener un peu. Vous avez une très belle ville », a-t-il d’ailleurs adressé au maire, après avoir donné une conférence et répondu aux questions du public.

« Un public très éduqué, de haute qualité, qui manifeste un vif intérêt pour des pays pas tellement connus », se réjouissait encore l’ambassadeur, Elchin Amirbayov, 45 ans, dans un français quasi parfait

Dépliant touristique

«C’était ma deuxième langue étrangère à l’Université de Bakou, explique l’ambassadeur. Et mon père était le doyen du département du français à l’université, il a été l’un des premiers à venir étudier à Sorbonne dans les années 50». Sa fille ainée, en poste à Paris depuis 2010, est «parfaitement bilingue» et sa seconde est née à Paris.

Pour autant, Elchin Amirbayov n’était jamais encore venu à Arcachon. En revanche, en sa qualité de député, le maire d’Arcachon Yves Foulon a passé quelques jours à Bakou, il y a deux ans, à l’occasion des premiers Jeux européens : «Ce qui m’a frappé, c’est la beauté des paysages, le dynamisme économique, la laïcité de ce pays musulman, une adhésion des diverses cultures et religions, toutes associées, la stabilité politique..».

Autant de sujets abordés par l’ambassadeur, mais aussi dans le film, en forme de dépliant touristique, diffusé avant la conférence et donnant fort envie, il est vrai, de découvrir ce pays du Caucase de 9,5 millions d’habitants, au bord de la mer Caspienne. L’ambassadeur parle du gaz et du pétrole qui représentent 80% de la richesse économique, a mise en place de la première République en 1918 avant l’invasion de l’armée rouge en 1920, puis de nouveau l’indépendance en 1991, le droit de vote de femmes quarante ans avant la France, l’équilibre à maintenir entre l’Europe et la Russie… »

Exposition tous le mois

Ou encore la «recherche d’une solution diplomatique pour récupérer les 25 % de notre territoire toujours occupé par l’Arménie » : «On n’en parle pas beaucoup, parce que l’Arménie a une image de victime et qu’elle a de puissants relais, ici en France». Aucune voix n’interroge sur le régime autoritaire, dénoncé par des observateurs occidentaux.

C’est après son voyage à Bakou que le maire d’Arcachon a décidé d’accueillir l’Azerbaïdjan et de célébrer sur les bords du bassin d’Arcachon Novrouz, la fête du printemps. Plusieurs villes françaises sont jumelées avec ce lointain pays. Dont Cognac. Le premier adjoint Patrick Sedlacek en weekend dans sa villa d’Arcachon s’est précipité pour venir saluer son «ami», l’ambassadeur.

La découverte de l’Azerbaïdjan se poursuit tout le mois de mars avec l’exposition de photos et peintures où était aussi donné, hier soir, un spectacle de danse traditionnelle.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules