POLITIQUE


Berne : conférence scientifique sur le conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan

A+ A

Berne, 20 octobre, AZERTAC

À l’Université de Berne, en Suisse, a eu lieu une conférence scientifique sur l’affaire Chiragov et d'autres c. l'Arménie de la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH).

Le professeur Hans-Joachim Heinze, Valentina Azarova (Université Koç d’Istanbul), Gabriel Lansky, président du cabinet d'avocats Lansky, Ganzger und Partner, Tchinguiz Asgarov, représentant de l’Azerbaïdjan auprès de la CEDH et Rehmi Dogan, chef de la société Mergen Consulting, sont intervenus pendant la conférence qui a réuni les représentants des milieux scientifiques et politiques suisses, des ambassades accréditées à Berne, ainsi que les étudiants qui font leurs études dans ce pays.

Les orateurs ont attiré l’attention sur les aspects historiques et juridiques du conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut-Karabagh, ont justifié pourquoi les Arméniens vivant dans le Haut-Karabagh devaient assurer leur droit à l’autodétermination au sein de l’Azerbaïdjan. İls ont par ailleurs analysé les faits et preuves présentés par l’Azerbaïdjan et l’Arménie sur l’affaire Chiragov et d'autres c. l'Arménie, ainsi que la décision de la Cour sur cette affaire. «Bien que la Cour n’aie pas eu l’intention d’évaluer directement l’acte d’agression, elle pense que c’est l’Arménie qui a déclenché la guerre», ont-ils souligné. Ces derniers ont confirmé le fait d’occupation militaire dans le conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan et l’envahissement des territoires de l’Azerbaïdjan par l’Arménie.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules