POLITIQUE


Les perspectives de développement des relations azerbaïdjano-brésiliennes font l’objet de discussions

A+ A

Bakou, 1er novembre, AZERTAC

Le Premier ministre de la République d’Azerbaïdjan, Artour Rassizadé, s’est entretenu ce mardi avec la délégation dirigée par Rodrigo Maia, président de la Chambre des députés du Congrès national brésilien, en visite en Azerbaïdjan.

Le Premier ministre Artour Rassizadé a présenté ses félicitations à Rodrigo Maia pour être décoré du diplôme honoraire du Président de la République d’Azerbaïdjan pour ses services rendus dans le développement des relations amicales entre les deux pays, se félicitant de la poursuite de la coopération dans un certain nombre de domaines entre le Brésil, pays jouissant d’un grand potentiel industriel dans la région de l’Amérique latine, et l’Azerbaïdjan, a-t-on appris auprès du Milli Medjlis. Le Premier ministre a mis en valeur l’existence des opportunités pour élargir encore les liens économiques entre les deux pays, se déclarant convaincu que la présente visite donnerait de l’élan au développement des relations. Artour Rassizadé a exprimé sa gratitude au gouvernement brésilien d’avoir toujours soutenu la position équitable de l’Azerbaïdjan et d’avoir récemment adopté une déclaration condamnant l’agression arménienne contre l’Azerbaïdjan à la Chambre des députés brésilienne.

Rodrigo Maia, président de la Chambre des députés du Congrès national brésilien, a noté qu’ils étaient intéressés à élargir encore davantage la coopération mutuellement bénéfique en matière économique et culturelle avec l’Azerbaïdjan, l’un des pays les plus développés de la région, ajoutant que l’objectif principal de la sa visite consistait mener des discussions en ce sens. En abordant la nécessité de maintenir la paix et la stabilité dans la région en faveur du développement économique durable, le président de la Chambre des députés du Congrès national brésilien a, une fois de plus, souligné l’importance du retrait immédiat des forces armées arméniennes des territoires occupés et du règlement du conflit dans le respect des normes du droit international, des principes de l’intégrité territoriale et de l’inviolabilité des frontières de l’Azerbaïdjan.

Lors de l’entretien, les parties ont également procédé à un échange de vues sur d’autres questions d’intérêt réciproque.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules