POLITIQUE


Le développement des relations Azerbaïdjan-Turquie, Azerbaïdjan-France au cœur des discussions au Milli Medjlis

Bakou, 3 novembre, AZERTAC

Le président du parlement azerbaïdjanais (Milli Medjlis), Ogtay Assadov, s’est entretenu le 3 novembre avec le nouvel ambassadeur turc Erkan Özoral.

O. Assadov a noté que les visites mutuelles des chefs d’Etat, les négociations menées lors de ces déplacements avaient porté les relations à un niveau qualitativement nouveau.

Quant au rôle des parlements pour l’approfondissement des liens, le speakeur a salué l’activité des groupes d’amitié au sein des organismes législatifs des deux pays. «En tant que président du Milli Medjlis, j’ai effectué ma première visite en Turquie. Les visites réciproques des délégations de haut niveau sont déjà devenues traditionnelles. C’est très important du point de vue d’échange d’expériences et d’informations», a-t-il fait savoir.

O. Assadov a exprimé sa confiance à ce que le nouvel ambassadeur ne ménagerait aucun effort pour l’approfondissement encore davantage de la coopération dans les domaines politique, économique, culturel, humanitaire, scientifique et social.

Pour sa part, l’ambassadeur Erkan Özoral a noté qu’il n’y avait aucun problème non résolu entre la Turquie et l’Azerbaïdjan, pays frères et amis. «Nos relations peuvent être exemplaires pour de nombreux pays», a-t-il ajouté.

Ils ont par ailleurs échangé sur le développement des liens interparlementaires, la situation socio-politique et d’autres questions intéressant les deux parties.

x x x

Le même jour, le président du Milli Medjlis, Ogtay Assadov, a rencontré l’ambassadrice de France en Azerbaïdjan, Mme Aurélia Bouchez. O. Assadov a exprimé sa confiance au fait que l’ambassadrice déploierait tous ses efforts pour porter les relations entre la France te l’Azerbaïdjan à un niveau plus élevé. Il a souhaité à l’ambassadrice plein succès dans ses fonctions. 

«Les rencontres des chefs d’Etat et les pourparlers menés ont joué un rôle clé dans l’approfondissement de nos relations. Jusqu’à présent, environ 50 documents juridiques ont été signés entre nos deux pays. Le fonctionnement du Lycée français de Bakou et la signature d’un protocole d’intention sur l’Université franco-azerbaïdjanaise servent aux intérêts de nos peuples», a-t-il précisé. «Presque 40 entreprises françaises opèrent en Azerbaïdjan. La Commission économique Azerbaïdjan-France joue un rôle actif dans le développement des liens économiques», a-t-il ajouté.

Evoquant le rôle des parlements dans le développement des relations, O. Assadov a indiqué l’importance de l’activité des groupes d’amitié au sein des organismes législatifs des deux pays. «Le Milli Medjlis d’Azerbaïdjan attache une grande importance à l’affermissement des relations avec le parlement français. Le fait que la première dame Mehriban Aliyeva préside le groupe de travail sur les relations interparlementaires avec la France en est une parfaite illustration», a-t-il assuré.

Le speaker s’est ensuite dit convaincu que l’ambassadrice apporterait ses contributions à l’approfondissement encore plus des succès obtenus entre les deux pays.

Pour sa part, Mme Aurélia Bouchez a souligné qu’en tant qu’une diplomate, elle ne ménagerait aucun effort pour le renforcement des relations franco-azerbaïdjanaises.

«La France manifeste un grand intérêt pour le développement des relations avec ce pays du Caucase et considère l’Azerbaïdjan comme un pays ami pour elle. Il existe un bon potentiel pour l’élargissement des relations pas seulement dans le domaine politique, mais aussi dans les domaines économique, culturel et humanitaire», a-t-elle fait savoir.

Puis, ils ont échangé sur d’autres questions intéressant les deux pays.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules