POLITIQUE


L’Arménie n’a pas l’intention de participer dans les négociations destinées à des résultats concrets

A+ A

Vienne, 11 novembre, AZERTAC

Les coprésidents du Groupe de Minsk de l’OSCE, le représentant personnel du président en exercice de l’OSCE et le dirigeant du Groupe de Planification de haut niveau ont présenté leur rapport annuel au Conseil permanent.

Etant intervenu au débat, le représentant permanent de la République d’Azerbaïdjan auprès de l’OSCE, Galib Israfilov, a réitéré la position de l’Azerbaïdjan concernant le règlement du conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut-Karabagh.

La déclaration du côté azerbaïdjanais faite par G. Israfilov stipule : «L’Azerbaïdjan croit à la nécessité de conserver le dynamisme positif sur le règlement du conflit obtenu lors des réunions de Vienne et de Saint-Pétersbourg. A cet égard, il se tient prêt à l’élargissement du bureau du représentant personnel du président en exercice et trouve que cet élargissement ne doit pas modifier les règles, ni le mandat du bureau, ne doit pas être synchronisé avec les négociations dites «substantives» visant le changement du statu quo actuel.

Des signaux inquiétants continuent de venir de la part des hauts fonctionnaires se rendant en Arménie. Les déclarations des dirigeants arméniens démontrent que ce pays n’a pas l’intention de participer aux négociations destinées à des résultats concrets. Donc au lieu de développer les négociations constructives, le côté arménien vise à violer clairement les accords de Vienne et de Saint-Pétersbourg, ainsi que le processus de paix. A cette occasion, l’Arménie effectue illégalement des exercices militaires dans les territoires occupés et mènent des activités économiques illicites dans ces terres. Toutes ces actions provocatrices montrent que la véritable intention de l’Arménie consiste à conserver le statu quo qui n’est plus tenable. Malgré tout, la position de l’Arménie visant la violation du processus de paix n’est pas condamnée et elle l’accepte comme un encouragement pour son activité.

Par conséquent, l’Azerbaïdjan appelle les coprésidents et les pays participants du Groupe de Minsk de l’OSCE à faire pression sur l’Arménie pour qu’elle accomplisse entièrement les accords obtenus à Vienne et Saint-Pétersbourg. Malgré toutes les difficultés mentionnées ci-dessus, l’Azerbaïdjan est la partie la plus intéressée dans la recherche d’une solution politique permettant l’élimination des conséquences graves de ce conflit. L’Azerbaïdjan attend l’élimination de l'injustice commise envers lui au cours des 25 dernières années et espère toujours que les pourparlers produiront des résultats.

Le conflit ne doit être résolu que dans le cadre de l’intégrité territoriale de l’Azerbaïdjan. L’intégrité territoriale de l’Azerbaïdjan n'a jamais été et ne sera jamais l’objet de négociations, ni l’élément d’un compromis.

L’Azerbaïdjan espère que le dynamisme positif obtenu lors des récentes réunions de haut niveau tenues grâce aux efforts des pays coprésidents sera poursuivi et transformé en mesures pratiques destinées à changer le statu quo actuel».

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules