POLITIQUE


Novrouz Mammadov : La coopération Azerbaïdjan-Etats-Unis se développera davantage

A+ A

Bakou, 14 novembre, AZERTAC

Nous considérons que la coopération entre l’Azerbaïdjan et les Etats-Unis se développeront encore davantage. Les relations entre nos pays ont une bonne base et pas de raison pour la détérioration de ces relations. C’est ce qu’a déclaré Novrouz Mammadov, chef adjoint de l’Administration présidentielle de la République d’Azerbaïdjan.

Novrouz Mammadov a dit que le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev avait écrit, dans sa lettre de félicitations adressée à Donald Trump à la suite de son élection à la présidence des Etats-Unis, que les deux pays avaient eu de bonnes relations de coopération pendant 25 ans. «Nous avons entretenu une bonne coopération dans tous les domaines. Notre coopération a été portée à un niveau stratégique dans certains domaines. Il y a eu bien sûr certains problèmes pendant ces années», a indiqué le chef adjoint de l’Administration présidentielle.

Novrouz Mammadov a noté que le chef de l’Etat avait souligné dans son message le haut niveau des relations entre les deux pays, marquant que les Etats-Unis devaient contribuaient, en tant que pays co-président du Groupe de Minsk de l’OSCE, au règlement du conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut-Karabagh.

Le chef adjoint de l’Administration présidentielle a fait savoir qu’il était difficile de trouver, depuis 25 ans, un deuxième pays entretenant des relations aussi équilibrées que l’Azerbaïdjan dans l’espace postsoviétique. Cette politique a été fondée par le leader national Heydar Aliyev et est poursuivie par le président Ilham Aliyev.

Novrouz Mammadov a dit : «La base de l’orientation de la politique intérieure et extérieure est solide. Malgré notre situation géographique dans une région compliquée, nous avons réussi à tisser et maintenir des relations dans tous les sens. En cas de besoin nous nous faisons entendre à l’Union européenne, comme nous l’avons fait dans la question de l’Euronest.

Abordant la cause du retard dans le règlement du conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut-Karabagh, Novrouz Mammadov a estimé que les pays co-présidents s’occupaient de leurs propres problèmes. Si les grandes puissances veulent se forger une réputation dans le monde, ils doivent régler équitablement les conflits existants dans les petits pays. Cela engendra également une forte confiance en eux. Le chef adjoint de l’Administration présidentielle a souligné que la question de l’intégrité territoriale de l’Azerbaïdjan devait être prise en compte dans tous les documents.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules