POLITIQUE


Aslan Aslanov : le Congrès de Bakou a été caractérisé par des projets médias et des propositions intéressants VIDEO

A+ A

Bakou, 17 novembre, AZERTAC

L’AZERTAC a établi des relations fructueuses avec les prestigieuses agences de presse mondiales. Nous coopérons aussi au sein des organisations internationales, a déclaré le directeur général de l’AZERTAC Aslan Aslanov lors d’une interview aux journalistes. İl a noté qu’en marge du Ve Congrès mondial des agences de presse, avaient été paraphés des accords de coopération avec certaines agences de presses étrangères, y compris celle espagnole EFE.

Le directeur général a jeté un coup d’œil sur l’histoire de création des organismes médiatiques internationaux et régionaux.

Quant à la structure du Congrès mondial des agences de presse, le directeur a noté que lors du IVe congrès organisé en 2013à Riyad, la capitale saoudienne, l’AZERTAC avait déposé sa candidature et obtenu le droit d’organiser le prochain congrès en gagnant l’appui de la plupart des membres du Conseil.

«Lors des trois panels tenus hier, nous avons discuté de graves problèmes préoccupant les médias mondiaux et aujourd’hui, les débats se poursuivent. Dans le même temps, les professionnels de renom présentent leurs projets et avancent leurs nouvelles propositions à ce congrès. Par exemple, le nouveau projet de l’agence japonaise Kyodo, les nouvelles propositions de Reuters. Ceux-ci sont très importants pour les participants et il a eu des interventions intéressantes», a estimé A. Aslanov.

Le directeur général a fait savoir que le média contemporain se distinguait complètement du journalisme traditionnel des années mille neuf cent quatre-vingts. «A présent, l’internet, les réseaux sociaux arrivent déjà au premier plan dans l’espace mondial d’information. Parfois, le journalisme traditionnel, qui compte sur son passé et ses traditions, ne veut pas s’adapter à la réalité. La partie qui sera prête aux technologies de pointe, aux innovations et qui en profitera prendra l’avantage dans cette lutte», a-t-il ajouté.

Ayant parlé de l’OANA, le directeur général a souligné que cette organisation était la plus grande institution régionale créée à l’initiative de l’UNESCO en 1961. «L’organisation regroupe 44 agences de 35 pays. Les agences qui sont membres de l’OANA fournissent les deux tiers du flux d’informations partout dans le monde. Cette organisation a son propre site et c’est l’AZERTAC qui va le gérer dès aujourd’hui. Chaque agence peut poster par jour 10-15 nouvelles sur ce site et ces informations peuvent se répandre auprès d’un large public», a-t-il conclu.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules