POLITIQUE


La presse française s’exprime sur le conflit du Haut-Karabagh

A+ A

Paris, 21 novembre, AZERTAC

Le site français «islamnews.fr» a publié un article intitulé «L’Azerbaïdjan appelle au respect du droit international pour régler le conflit du Haut-Karabagh».

L’auteur de l’article écrit que le conflit qui oppose l’Azerbaïdjan à l’Arménie concernant le territoire du Haut-Karabagh remonte au début du 20ème siècle. Les Anglais, en 1919, puis les Soviétiques, en 1921, reconnurent que ce territoire était azerbaïdjanais. Plus proche de nous, un conflit armé a eu lieu entre février 1988 et mai 1994 dans l’enclave du Haut-Karabagh, sud-ouest de l’Azerbaïdjan.

«Aujourd’hui encore, la communauté internationale reconnait que ce territoire appartient à l’Azerbaïdjan comme en témoignent les résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies N° 822 (1993), 853 (1993), 874 (1993) et 884 (1993) et la résolution N° 62/243 (2008) de l’Assemblée générale de l’ONU, qui demande le retrait complet, immédiat et sans conditions des troupes d’occupation arméniennes des territoires occupés d’Azerbaïdjan. L’Arménie ignore les résolutions et décisions des organisations internationales. Ce territoire demeure occupé illégalement par les forces arméniennes», indique l’auteur.

Dans l’article il est noté qu’on parle alors d’un nettoyage ethnique par l’Arménie pour vider la région de la population azerbaïdjanaise, plus de 1 million d`Azerbaïdjanais sont devenus des réfugiés ou des personnes déplacées à leur propre pays.

Il y est également indiqué que le peuple azerbaïdjanais fait entendre, par son président Ilham Aliyev, sa voix à la communauté internationale.

L’auteur aborde également l’influence du lobby arménien sur le conflit.

Il y est noté que dans une tribune du Figaro du 18 avril 2016, des parlementaires et sénateurs français ont adressé une lettre ouverte au président François Hollande lui demandant d’œuvrer pour que la France, membre du Conseil de sécurité de l’Onu pèse de tout son poids pour que l’Arménie respecte le droit international et retire ses troupes des territoires historiques azerbaïdjanais.

L’auteur termine son article par la phrase suivante : « Rappelons que l’Azerbaïdjan est un des pays où Juifs, Chrétiens et Musulmans vivent en parfaite harmonie et qu’en ces temps troubles, il est important d’en parler dans nos médias pour montrer que cet exemple existe ou préfère-t-on laisser croire que cette harmonie ne peut exister dans un pays de culture musulmane ?».

Chahla Aghalarova

Envoyée spéciale de l’AZERTAC

Paris

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules