POLITIQUE


Romas Bubnjalis : Le discours du président azerbaïdjanais à l’ouverture du Congrès nous a fortement impressionnés

A+ A

Vilnius, 26 novembre, AZERTAC

Le Congrès mondial des agences de presse à Bakou s’est passé de manière excellente. C’est ce qu’a indiqué Romas Bubnjalis, directeur général de l’agence de presse lituanienne ELTA, dans une interview exclusive à l’AZERTAC.

Le directeur général de l’agence lituanienne a dit avoir participé pour la première fois à un tel congrès de haut niveau, ajoutant que les autres pays devraient œuvrer beaucoup pour répéter l’organisation si excellente de l’Azerbaïdjan.

Romas Bubnjalis a déclaré avoir admiré ce qu’il avait vu à Bakou, avoir senti une grande attention et une sincère amitié dès le premier instant de son arrivée en Azerbaïdjan.

Le directeur général a souligné que le discours prononcé par le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev lors de la cérémonie d’ouverture du Congrès avait fortement impressionné les participants. «J’ai redécouvert votre leader. Le chef de l’Etat ne prononçait pas des paroles apprises par cœur. Dans son discours, il a abordé un certain nombre de questions revêtant une importance stratégique en termes de l’intérêt de l’Etat. Le président a exprimé sa fierté des succès obtenus par l’Azerbaïdjan et de son peuple. Votre Etat a le droit d’être fier. Aujourd’hui, votre pays connaît une période de prospérité, ce qui a été possible grâce à la politique clairvoyante du président Ilham Aliyev», a-t-il marqué.

Le directeur général de l’agence de presse ELTA a également partagé ses impressions sur la capitale azerbaïdjanaise. «A Bakou, j’ai été témoin de l’amour des gens pour la nature, de leur attitude esthétique envers elle. La propreté et l’ordre dans le parc en bord de mer à Bakou nous a impressionné de manière inoubliable. Je voudrais visiter encore Bakou, voir ses parcs en été.

Nous avons admiré l’architecture originale de la capitale azerbaïdjanaise. A mon avis, les immeubles modernes de Bakou sont de vraies perles architecturales», a-t-il conclu.

Nigar Djafarli

Envoyée spéciale de l’AZERTAC

Vilnius

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules