MEMOIRE SANGLANTE


Le documentaire « Un Couloir sans fin » projeté au centre de Nizami
Leyla Aliyeva a assisté à la projection du documentaire

 

Bakou, 27 février, AZERTAC 

Le film documentaire « Un Couloir sans fin » a été projeté, en marge de la campagne internationale de sensibilisation, au Cinéma Nizami à l'occasion du 25e anniversaire du génocide de Khodjaly.

Avant la projection du film documentaire, Leyla Aliyeva, vice-présidente de la Fondation Heydar Aliyev, a visité l’exposition des photos prises lors de la tragédie de Khodjaly, dans le hall du cinéma Nizami.

Des hauts fonctionnaires de l’Administration présidentielle de la République, des députés, des représentants du corps diplomatique accrédité en Azerbaïdjan, des organisations internationales, du Cercle européen d’Azerbaïdjan (TEAS) et d’autres institutions ont assisté à la projection du documentaire.

D’abord, une minute de silence a été observée en mémoire des victimes du génocide de Khodjaly.

« Un Couloir Sans Fin » retrace le parcours de deux journalistes, le Lituanien Ričardas Lapaitis et la Russe Viktoria Ivleva, de retour en Azerbaïdjan vingt ans après y avoir couvert l’horrible massacre de Khodjaly lors du conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut-Karabagh, afin de retrouver les survivants qu’ils avaient rencontrés à l’époque, juste après l’offensive arménienne. Le réalisateur du film documentaire Aleksandras Brokas, le journaliste Ričardas Lapaitis et le survivant du génocide de Khodjaly Valeh Husseynov ont prononcé des discours avant la projection.

Ensuite, le film documentaire a été projeté.

« Un Couloir sans fin » a été présenté à Londres en 2014 à l'Académie britannique des arts du cinéma et de la télévision (BAFTA).

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules