ECONOMIE


Rikard Scoufias : «Le corridor gazier Sud est la pierre angulaire de la politique sur la sécurité énergétique de l’Europe»

Bakou, 6 mars, AZERTAC

Le corridor gazier Sud est la pierre angulaire de la politique sur la sécurité énergétique de l’Europe, a déclaré Rikard Scoufias, manager de TAP pour la Grèce, selon l’AZERTAC citant energypress.gr.

«Donc, notre tâche dans le projet de gazoduc Transadriatique jouera un rôle clé afin d’atteindre cet objectif», a-t-il estimé.

Quant à la possibilité de l’acheminement du gaz russe via TAP, R. Scoufas a fait savoir que tout pays désirant profiter de l’infrastructure européenne devait respecter la législation de l’Union européenne.

«Personne ne nie que la Russie est le principal partenaire dans l’approvisionnement de l’Europe en gaz naturel. En tout cas, la sécurité de l’alimentation énergétique se base sur le principe de différenciation», a-t-il ajouté, annonçant que la construction du gazoduc Transadriatique (TAP) visant à acheminer le gaz naturel azerbaïdjanais vers l’Europe devrait s’achever fin 2018. «Les travaux sur le tronçon de Grèce du gazoduc vont bon train. En 2019, le pipeline sera testé et en 2020 il sera complètement prêt», a-t-il conclu.

Pour rappel, les bases du gazoduc TAP ont été jetées le 17 mai 2016 à Thessalonique, en Grèce. Quelque 32% des travaux sur le projet ont déjà été effectués.

Le gazoduc Transadriatique, long d'environ 871 km (547 km en Grèce, 211 km en Albanie, 105 km sous la mer Adriatique, 8 km en Italie), ayant un diamètre de 48 pouces (38 pouces dans la partie souterraine), se joindra au gazoduc transanatolien (TANAP) à Kipoi, village grec situé à la frontière turco-grecque. Le projet TAP prévoit l'acheminement du gaz extrait du gisement de Chahdeniz-2 vers le Sud de l'Italie, ensuite vers l'Europe de l'Ouest, via la Grèce et l'Albanie en passant à travers la mer Adriatique. La capacité initiale du TAP, qui sera mis en service en 2020, sera de 10 milliards de m3 par an et devrait atteindre au plus tard 20 milliards de m3.

Au total, plus de 53 mille tubes seront utilisés dans la construction de ce gazoduc.

Les actionnaires du projet TAP sont : BP (20 %), la SOCAR (20 %), Snam (20 %), la Belge Fluxys (19 %), l'Espagnole Enagás (16 %) et la Suisse Axpo (5 %).

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules