POLITIQUE


Des sénateurs français mis au courant du conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan

Bakou, 11 mars, AZERTAC

Le ministre des Affaires étrangères, Elmar Mammaryarov, a rencontré ce vendredi la délégation conduite par André Reichardt, président du groupe interparlementaire d'amitié France-Caucase au Sénat français, en visite à Bakou.

Pendant la rencontre, les discussions ont porté sur les différents axes des relations bilatérales Azerbaïdjan-France, y compris l’activité réussie des entreprises françaises en Azerbaïdjan, ainsi que sur la coopération dans les secteurs de l’énergie, des transports, humanitaire et éducatif.

E. Mammadyarov a abordé les investissements des sociétés françaises dans l’économie azerbaïdjanaise et l’activité de la France en tant que coprésident du Groupe de Minsk de l’OSCE. İl a indiqué l’importance de l’ouverture du Lycée français et de l’Université franco-azerbaïdjanaise à Bakou, de la coopération de l’Azerbaïdjan avec l’Organisation internationale de la Francophonie.

Le ministre a évoqué la grande contribution des visites mutuelles de haut niveau au développement de la coopération bilatérale.

André Reichardt a dit que l’objectif de cette visite consistait à acquérir des connaissances approfondies sur les relations franco-azerbaïdjanaises et des informations relatives au règlement du conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut-Karabagh. İl a évoqué la possibilité de l’impact positif de la diplomatie parlementaire sur le règlement du conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, avant d’avoir indiqué l’importance d’intensifier des contacts.

Le ministre E. Mammadyarov a informé la délégation sur les négociations visant à trouver une solution au conflit, la position de l’Azerbaïdjan basée sur les normes et principes du droit international, ainsi que les résolutions pertinente du Conseil de sécurité de l’ONU et la justice. Le chef de la diplomatie azerbaïdjanaise a ensuite insisté sur l’importance du fait que l’Arménie devrait démontrer une volonté politique pour l’avancement des pourparlers.

Enfin, il a répondu aux questions des sénateurs français concernant les relations bilatérales, ainsi que l’activité du Groupe de Minsk de l’OSCE.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules