POLITIQUE


La coopération élargie de l’AZERTAC et la Yonhap sert à rapprocher les deux peuples

Séoul, 7 avril, AZERTAC

Le président de l’agence de presse sud-coréenne Yonhap, Park No-hwang, a accordé une interview exclusive à l’AZERTAC.

Nous présentons cette interview.

Les informations sur le travail du Congrès de Bakou ont créé des idées plus claires sur l’Azerbaïdjan dans le monde.

- Monsieur No-hwang, le 5e Congrès mondial des agences de presse a revêtu une grande importance du point de vue de la variété de son ordre du jour du, ainsi que de l’étude des moyens de solution des défis auxquels sont confrontés les médias au cours de ces derniers temps. Quels travaux votre agence réalise-t-elle face à ces défis ?

- Je voudrais indiquer que le Congrès a été marqué par la discussion des questions revêtant une importance cruciale pour les agences de presse. Ainsi, cet événement réputé a rassemblé les célèbres professionnels des médias provenant de nombreux pays. Les nouvelles consacrées au travail du Congrès ont créé des idées plus claires sur votre pays, la position de votre Etat. Comme vous le savez, un certain nombre d’agences de presse sont confrontées à des problèmes dans le monde numérique. L’agence de presse Yonhap est à la fois une chaîne d’information diffusée 24h/24. Nous mettrons en place un système de réseaux pour que les agences de presse entretiennent des relations plus étroites les unes avec les autres. Les agences de presse partenaires pourront en bénéficier. 26 agences sont déjà intéressées par ce système et un accord de coopération a été signé à cet égard. J’espère que cela facilitera encore plus l’échange d’informations, de vidéos et de photos entre les agences de presse et constituera un point tournant pour la coopération efficace des agences.

L’AZERTAC et l’agence Yonhap déploient assez d’efforts pour le développement de la coopération.

- L’AZERTAC et l’agence Yonhap entretiennent une coopération étroite et au sein des organisations médiatiques internationales et sur le plan bilatéral. Etes-vous satisfait des efforts déployés par les deux agences pendant la période écoulée pour le développement de la coopération ?

- Notre objectif essentiel consiste à élargir autant que possible la coopération. Les liens de haut niveau entre l’Azerbaïdjan et la Corée couvrent déjà, bien sûr, le domaine de l’information. Je pense que toutes les deux agences déploient assez d’efforts pour développer la coopération et cela porte ses fruits. Surtout, à l’époque contemporaine, ce genre de coopération étroite entre les agences de presse revêt une importance considérable. L’élargissement des relations entre les agences de presse principales des deux pays, AZERTAC et Yonhap, sert à rapprocher nos deux pays et nos deux peuples. J’espère que les projets conjoints que nous prévoyons de mettre en œuvre dans les années à venir approfondiront encore nos liens.

A l’initiative du gouvernement coréen, un programme éducatif sera organisé pour les journalistes étrangers afin d’étudier la culture, la langue, l’économie, les traditions de ce pays. Ce programme constitue une rare occasion d’étudier les cultures et les langues. Nous serons ravis de voir un collaborateur de l’AZERTAC assister à ce programme.

Cette année marque également le 25ème anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la Corée et l’Azerbaïdjan. Une exposition photo sera organisée à cette occasion au centre-ville de Séoul. Je pense que les deux agences peuvent y exposer leurs photos. Les ambassades des deux pays présenteront le Coréen ethnique et l’Azerbaïdjanais ethnique aux visiteurs. Ce qui contribuera à développer encore plus nos relations.

L’agence Yonhap poursuivra les travaux et les traditions réalisés par l’AZERTAC durant sa présidence à l’OANA.

- En 2019, l’agence Yonhap assumera la présidence de l’Organisation des agences de presse d’Asie-Pacifique (OANA), réalisée par l’AZERTAC aujourd’hui. Quels sont vos projets et vos perspectives pour cela ?

- Nous assumerons, après l’AZERTAC, la présidence de l’OANA, la plus grande organisation médiatique régionale. C’est une grande responsabilité. Nous poursuivrons les travaux et les traditions réalisés par l’AZERTAC durant sa présidence à l’OANA. Je crois que l’AZERTAC, elle aussi, nous soutiendra dans ce domaine. Nous accroîtrons encore la réputation de cette organisation avec nos efforts conjugués, pourrons améliorer et ranimer son activité.

La Corée accueillera les Jeux olympiques d’hiver en 2018. Nous envisageons d’utiliser plus largement les opportunités de l’OANA pour couvrir ces Jeux. Je considère que les nouvelles diffusées par les agences de presse membres de l’OANA rapprocheront encore plus les cultures et les valeurs des peuples.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules