POLITIQUE


Des discussions menées sur le thème «Le dialogue inclusif à l’ère de la polarisation» en marge du 4ème Forum mondial sur le dialogue interculturel VIDEO

Bakou, 6 mai, AZERTAC

L’une des sessions tenues pendant la troisième journée du 4ème Forum mondial sur le dialogue interculturel a été consacrée au thème «Le dialogue inclusif à l’ère de la polarisation».

Nathalie Guillaume, modératrice de la session, politicienne de l’Alliance des civilisations des Nations Unies, a abordé l’actualité du thème discuté.

Dans son intervention lors de la session, Ali Hassanov, adjoint du président azerbaïdjanais pour les Affaires publiques et politiques, a dit que la phase du développement moderne des relations internationales était accompagnée des processus compliqués et contradictoires qui changeaient le panorama géopolitique du monde.

Les tendances de formation du système multipolaire augmentent l’importance du dialogue inclusif qui a un impact important sur l’approfondissement des relations inter-civilisationnelles et interculturelles.

Ali Hassanov a donné des informations sur les travaux effectués par la Fondation Heydar Aliyev en matière de promotion du dialogue inclusif au cours des dernières années. Il a dit que de nombreux projets avaient été réalisés par la fondation afin de restaurer les monuments historiques et fonder de nouveaux centres culturels.

Des monuments religieux et culturels avaient été rénovés et restaurés en France, au Vatican, en Italie et en Bulgarie en marge de ces projets.

«L’Azerbaïdjan apporte toujours son soutien à la diversité religieuse et ethnique et au développement de la société inclusive. L’organisation des forums interculturels et humanitaires internationaux à Bakou en est une parfaite illustration», a-t-il ajouté.

A son tour, Maher Nasser, secrétaire général adjoint de l’ONU, directeur du Service d’information des Nations Unies, a mis en valeur l’importance de la participation active des jeunes aux prises de décision, l’assurance de l’égalité des sexes en termes de dialogue inclusif.

Brendan McAllister, conseiller au Département des affaires politiques des Nations Unies, a souligné que le caractère inclusif jouait un rôle important non seulement dans la résolution de l’harmonie et du dialogue, mais aussi dans la solution des autres problèmes dans la société.

Il a abordé les travaux effectués dans son pays, en Irlande, ainsi que l’activité du Département des affaires politiques de l’ONU.

Juan Antonio March, vice-président de la Fondation ONUART, a fait savoir que de grandes réussites seraient obtenues en termes de promotion du dialogue inter-civilisationnel et interculturel dans la société. Il a noté que l’art était un très bon moyen pour la compréhension et le respect mutuels.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules