ECONOMIE


Richard Skoufias: Le projet de TAP assurera l’avenir de l’énergie plus durable pour l’Europe

Bakou, 23 mai, AZERTAC

Le projet de gazoduc Transadriatique (TAP) visant l’acheminement du gaz naturel azerbaïdjanais vers l’Europe assurera l’avenir de l’énergie plus durable pour le continent, a souligné Richard Skoufias, manager du projet de TAP pour la Grèce, selon l’AZERTAC citant energypress.gr.

İl a noté que l’Europe du Sud-Est sera la région où le Corridor gazier Sud sera le plus efficace. Parce que la majorité des marchés de cette région utilisent de grandes quantités de gaz. Donc, la mise en œuvre du projet de TAP permettra d’assurer l’avenir de l’énergie pus durable et de réduire les émissions de carbone.

«Le transport des tubes vers les ports de Kavala, Thessalonique et Alexandroúpolis de la Grèce est poursuivi. Quelque 66% des 32 mille tubes à utiliser dans la construction du tronçon de 550 km du gazoduc traversant la Grèce ont été livrés aux chantiers», a-t-il expliqué.

TAP constitue un segment du Corridor gazier Sud qui est l’un des projets énergétiques prioritaires pour l’Union européenne. 40,3% des travaux de construction de TAP, dont la première pierre a été posée le 17 mai 2016 à Thessalonique, en Grèce, ont déjà été effectués. Le coût total du projet est estimé à 4,5 milliards d’euros.

A présent, 2500 personnes travaillent dans les chantiers du gazoduc en Grèce. 176 sociétés grecques y ont été impliquées.

Le gazoduc Transadriatique, long d'environ 871 km (547 km en Grèce, 211 km en Albanie, 105 km sous la mer Adriatique, 8 km en Italie), ayant un diamètre de 48 pouces (38 pouces dans la partie souterraine), se joindra au gazoduc transanatolien (TANAP) à Kipoi, village grec situé à la frontière turco-grecque. Le projet TAP prévoit l'acheminement du gaz extrait du gisement de Chahdeniz-2 vers le Sud de l'Italie, ensuite vers l'Europe de l'Ouest, via la Grèce et l'Albanie en passant à travers la mer Adriatique. La capacité initiale du TAP, qui sera mis en service en 2020, sera de 10 milliards de m3 par an et devrait atteindre au plus tard 20 milliards de m3.

Au total, plus de 53 mille tubes seront utilisés dans la construction de ce gazoduc.

Les actionnaires du projet TAP sont : BP (20 %), Southern Gas Corridor CJSC (20 %), Snam (20 %), la Belge Fluxys (19 %), l'Espagnole Enagás (16 %) et la Suisse Axpo (5 %).

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules