POLITIQUE


Le Ministère des Affaires étrangères : La nouvelle provocation de l’armée arménienne prouve une fois de plus la nature terroriste de ce pays

Bakou, 5 juillet, AZERTAC

Le 4 juillet, les forces armées de l’Arménie ont délibérément tiré à des lance-mines de 80 et 102 mm et des lance-grenades sur la population et les infrastructures civiles du village d’Alkhanly de la région de Fuzouli de l’Azerbaïdjan, ce qui a causé la mort de Sahibé Gouliyeva, née en 1967, et de sa petite-fille de 2 ans, Zehra Gouliyeva. Une autre civile, Servinaz Gouliyeva, née en 1965, a été blessée et des infrastructures civiles ont été endommagées. Nous adressons nos vives condoléances aux familles et aux proches des victimes, ainsi que nous souhaitons un prompt rétablissement à la personne blessée.

Cette provocation des forces armées de l’Arménie faisant deux morts et un blessé parmi la population civile, causant des dommages à des infrastructures civiles est acte de vandalisme et prouve une fois de plus la nature terroriste de l’Etat d’Arménie. C’est ce qu’a déclaré Hikmet Hadjiyev, porte-parole du Ministère des Affaires étrangères de l’Azerbaïdjan.

«Les attaques délibérées des forces armées arméniennes contre la population civile, dont les femmes, les enfants et les personnes âgées, vivant dans les territoires densément peuplés le long de la ligne de front revêtent un caractère systématique.

Les attaques directes et intentionnelles de l’Arménie contre la population et les infrastructures civiles constituent la violation grave du droit international et des droits de l’homme, surtout des Conventions de Genève de 1949 et du protocole additionnel 1, ainsi que de la Convention sur les droits de l’enfant et la défense des droits de l’homme et les libertés fondamentales.

La partie arménienne a recours à des provocations abjectes et malhonnêtes visant à tuer les civils et les enfants à la suite de la visite dans la région des co-présidents du Groupe de Minsk de l’OSCE, lorsque les co-présidents et les organisations internationales appellent à changer le statu quo par les négociations substantives et sérieuses.

La République d’Azerbaïdjan a mainte fois déclaré que la présence illégale des forces armées arméniennes sur les terres occupées de l’Azerbaïdjan constitue la cause essentielle de l’aggravation de la situation et des incidents dans la zone de conflit et un obstacle majeur à la solution politique du confit.

Le fait que l’administration politico-militaire de l’Arménie a répondu aux appels des co-présidents du Groupe de Minsk de l’OSCE et des organisations internationales aux négociations substantives pour le règlement du conflit en tuant brutalement les personnes civiles prouve une fois de plus que les co-présidents et les organisations internationales doivent exiger, conformément aux normes et aux principes du droit international ainsi qu’aux décisions et aux résolutions des organisations internationales, le retrait immédiat des troupes armées arméniennes des territoires occupés de l’Azerbaïdjan, le changement du statu quo fondé sur l’occupation.

Toute responsabilité de la situation établie incombe entièrement au pouvoir politico-militaire de l’Arménie», a déclaré le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules