POLITIQUE


Lettre ouverte d’un parlementaire américain au président arménien à la suite du meurtre de la petite Zehra

Bakou, 6 juillet, AZERTAC

Le membre de la Chambre des Représentants de l’Etat de l’Arizona des Etats-Unis, Donald Shooter, a adressé une lettre ouverte au président arménien Serge Sarkissian à la suite de la dernière provocation militaire meurtrière des forces armées de la République d'Arménie visant la population civile du village d'Alkhanly de la région de Fuzuli de l'Azerbaïdjan le 4 juillet dernier et qui a causé la mort de Sahibé Gouliyeva, née en 1967, et de sa petite-fille de 2 ans, Zahra Gouliyeva. Une copie de la lettre a été envoyée au consulat général d’Azerbaïdjan à Los Angeles.

Dans sa lettre ouverte, Donald Shooter s’est dit choqué et effrayé par les nouvelles du meurtre d'une petite fille azerbaïdjanaise de 2 ans Zehra Gouliyeva et de sa grand-mère Sahibé Gouliyeva par les forces armées de la République d'Arménie le 4 juillet 2017. Il indique que le meurtre de civils innocents, et encore moins d'enfants, est absolument inacceptable en toute circonstance et constitue une grave violation du droit international humanitaire et des droits de l'homme.

Donald Shooter souligne que l'occupation militaire actuelle d'environ 20% du territoire souverain de l'Azerbaïdjan par l'Arménie et la réalisation du nettoyage ethnique total de toutes les zones occupées, est l'une des pages les plus sombres de l'histoire européenne moderne. Il évoque avec grande émotion cette injustice qui continue de causer beaucoup de souffrance à des centaines de milliers de réfugiés azerbaïdjanais, privés de leurs droits fondamentaux en raison de cette occupation militaire illégale, de leurs maisons et de leurs terres.

Le représentant de l'État de l'Arizona met également en valeur les atrocités commises contre la population civile azerbaïdjanaise pendant le conflit arméno-azerbaïdjanais, comme le massacre brutal de Khodjaly, marquant que la tuerie des centaines d'enfants, de femmes et de personnes âgées constituent la manifestation évidente des dommages horribles infligés par la guerre à des civils innocents.

Il écrit qu’il est regrettable que les résolutions adoptées par le Conseil de sécurité de l'ONU en 1993, exigeant le retrait immédiat et inconditionnel de toutes les troupes arméniennes des régions occupées de l'Azerbaïdjan, n'aient pas été remplies, ajoutant qu’en conséquence, le conflit arméno-azerbaïdjanais reste la principale menace pour la stabilité dans la région du Caucase du Sud.

A la fin de sa lettre, le parlementaire américain condamne sévèrement le meurtre de la petite Zehra et de sa grand-mère Sahibé, dans les termes les plus forts possibles, et invite le président arménien de lancer une enquête sérieuse pour trouver et traduire en justice les coupables de cet acte horrible et crime odieux. Il le prie également de prendre toutes les mesures nécessaires pour que de tels incidents tragiques ne soient jamais répétés à nouveau.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules