POLITIQUE


L’entière responsabilité des conséquences de l’occupation poursuivie contre l’Azerbaïdjan incombe à l’Arménie

Le Ministère des Affaires étrangères et le Ministère de la Défense ont publié une déclaration conjointe

Bakou, 26 juillet, AZERTAC

Le Ministère des Affaires étrangères et le Ministère de la Défense de la République d’Azerbaïdjan ont publié une déclaration conjointe sur la violation intensive du cessez-le-feu et la réalisation des provocations par les forces armées arméniennes, a-t-on appris auprès du Ministère des Affaires étrangères.

«Les forces armées de l’Arménie violent intensivement le cessez-le-feu en se servant des armes lourdes et commettent des provocations le long de la ligne de contact des armées et de la frontière arméno-azerbaïdjanaise. Outre les positions des forces armées azerbaïdjanaises, la population innocente et les installations civiles de l’Azerbaïdjan sont prises délibérément et systématiquement pour cible par les troupes arméniennes.

Tout le monde sait que Sahibé Allahverdiyeva, âgée de 51 ans, et sa petite-fille de 2 ans Zehra Gouliyeva ont été tuées, Serminaz Gouliyeva, âgée de 52 ans, a été grièvement blessée dans le village d’Alkhanly le 4 juillet suite à ces actes cruels de l’Arménie, condamnée fermement par toute la communauté internationale.

Le 25 juillet, les forces armées de l’Arménie ont utilisé un engin volant sans pilote et ont lancé une charge explosive et incendiaire artisanale, remplie des éléments métalliques, sur les positions des unités militaires de l’armée azerbaïdjanaise», lit-on dans la déclaration.

La déclaration souligne que les provocations de l’Arménie, devenues plus intensives aux mois de juin et de juillet, ne sont pas un cas ordinaire et ces provocations sont commises systématiquement et délibérément sur fond de déplacement des co-présidents du Groupe de Minsk de l’OSCE dans la région, de rencontres sur le règlement du conflit et d’invitations sérieuses aux négociations substantives faites par l’Azerbaïdjan, les co-présidents du Groupe de Minsk de l’OSCE et de la communauté internationale. Ces actes odieux de l’Arménie sont accompagnés aussi de démarches politiques provocatrices. L’organisation des «élections présidentielles» non-reconnues par la communauté internationale, organisées le 19 juillet au faux parlement du soi-disant régime fondé par l’Arménie dans les territoires occupés de l’Azerbaïdjan, en est une preuve visuelle.

«Donc, la chronique des développements confirme une fois de plus que l’Arménie a recours à des provocations afin de perturber le processus de négociations, de maintenir le statu quo fondé sur l’occupation et d’aggraver délibérément la situation, alors que l’Azerbaïdjan accroît ses efforts pour régler, à l’aide de la communauté internationale, le conflit par des négociations sérieuses. Ces actes de l’Arménie doivent, comme auparavant, être condamnés par la communauté internationale, mais plus fermement et sérieusement. Sinon, l’Arménie se voyant impunie, aura recours à de nouvelles aventures militaires», indique la déclaration.

La guerre menée contre l’Azerbaïdjan par l’Arménie qui viole les normes et les principes du droit international, et la poursuite par elle de l’occupation des territoires azerbaïdjanais jusqu’à présent violent non seulement l’intégrité territoriale et la souveraineté de l’Azerbaïdjan, mais aussi constituent une sérieuse menace pour la paix et la sécurité régionales. Le retrait des troupes arméniennes des territoires occupés de l’Azerbaïdjan est absolument indispensable pour mettre fin au conflit, assurer la paix et la stabilité.

Malgré les efforts fictifs de la machine à propagande de l’Arménie, les faits indéniables montrent que c’est l’Arménie et ses forces armées qui ont lancé une agression contre l’Azerbaïdjan, ont occupé ses territoires et effectué un nettoyage ethnique face à son peuple. Le Ministère des Affaires étrangères et le Ministère de la Défense de la République d’Azerbaïdjan déclarent que les forces armées azerbaïdjanaises prennent et prendront toutes les mesures nécessaires pour empêcher les provocations arméniennes et assurer la sécurité de la population civile azerbaïdjanaise au long de la ligne de contact des armées.

Dans la déclaration, il est noté que c’est à l’Arménie qu’incombe l’entière responsabilité des provocations commises et des conséquences de l’occupation poursuivie contre l’Azerbaïdjan.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules