SOCIETE


Le Service national des frontières signe un plan d’action avec le Comité d’Etat des gardes-frontières de Biélorussie

Bakou, 10 août, AZERTAC

La délégation conduite par le général major Anatoli Lappo, chef du Comité d’Etat des gardes-frontières de la République de Biélorussie, en visite officielle en Azerbaïdjan, s’est rendue à l’Allée d’Honneur où elle a rendu hommage à la mémoire d’Heydar Aliyev, dirigeant historique du peuple azerbaïdjanais, déposant une gerbe de fleurs devant sa tombe.

La mémoire de l’académicienne Zarifa Aliyeva, éminente spécialiste en ophtalmologie, a également été honorée et des fleurs ont été déposées sur sa tombe.

Ensuite, arrivés à l’Allée des Martyrs, les membres de la délégation ont rendu hommage à la mémoire des fils et des filles héroïques de la Patrie qui avaient sacrifié leur vie dans la lutte pour l’indépendance et la souveraineté de l’Azerbaïdjan, déposant des fleurs sur leurs tombes.

La cérémonie d’accueil d’Anatoli Lappo s’est tenue au siège du Service national des frontières. Le commandant des gardes-frontières biélorusse a signé le livre d’or.

Lors de la rencontre en présence des délégations, les parties se sont félicitées des relations amicales entre les deux pays et ont procédé à un échange de vues sur l’état actuel et les perspectives de la coopération bilatérale en matière de protection des frontières. L’accent a été mis sur l’importance de l’échange d’expérience, de la poursuite de l’activité conjointe sur les domaines d'intérêt commun et dans le cadre des projets internationaux concernant la gestion intégrée des frontières.

Quant aux conditions d’opération et aux menaces existantes à la frontière nationale azerbaïdjanaise, le colonel-général Eltchin Gouliyev, chef du Service national des frontières, commandant des gardes-frontières azerbaïdjanais, a noté que l’occupation de 20% des territoires et d’une partie des frontières de l’Azerbaïdjan suite à l’agression de l’Arménie contre son pays, l’utilisation des terres occupées pour les activités criminelles transfrontalières et leur état actuel constituaient une menace pour la sécurité frontalière. Il a ensuite donné des informations sur les réussites obtenues, les travaux effectués pour l’amélioration du système de protection des frontières et le renforcement de la base matérielle et technique.

A l’issue de la rencontre, a été signé un plan d’action de deux ans entre le Comité d’Etat des gardes-frontières de la République de Biélorussie et le Service national des frontières de la République d’Azerbaïdjan.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules