POLITIQUE


Il existe un grand potentiel pour développer davantage les relations entre l’Azerbaïdjan et l’Arabie saoudite

A+ A

Bakou, 12 décembre (AZERTAC). Le président du Milli Medjlis Ogtay Assadov a rencontré la délégation dirigée par Abdullatif bin Ahmed Al Othman, gouverneur de l’Autorité générale saoudienne d’investissement (SAGIA) et co-président de la commission mixte intergouvernementale saoudo-azerbaïdjanaise.

Lors de la rencontre, Abdullatif bin Ahmed Al Othman a souligné qu’il existait des relations historiques entre les deux peuples, marquant l’importance de développer davantage les relations aux racines profondes entre l’Azerbaïdjan et l’Arabie saoudite. Il a souligné qu’il existait un grand potentiel pour développer davantage la coopération entre les deux pays dans tous les domaines.

En abordant la 3e réunion de la commission mixte sur la coopération entre le Gouvernement de la République d’Azerbaïdjan et le Gouvernement du Royaume d’Arabie saoudite dans les domaines de l’économie, du commerce, des investissements, des sports et de la jeunesse, tenue à Bakou, Abdullatif bin Ahmed Al Othman a déclaré que les résultats de la réunion donneraient une impulsion au développement réussi des relations entre les deux pays.

Le président du Milli Medjlis Ogtay Assadov a informé les membres de la délégation saoudienne sur l’Azerbaïdjan. Il a fait savoir que 130 milliards de dollars américains avaient été investis en Azerbaïdjan au cours des dix dernières années. L’Azerbaïdjan s’est rapidement développé et devenu un pays investisseur.

Le président du Milli Mejlis a noté que l’Azerbaïdjan accordait de l’importance au développement de la coopération dans tous les domaines avec les pays du monde, y compris l’Arabie saoudite.

Ogtay Assadov a souligné que les visites réciproques de haut niveau, les rencontres tenues et les instruments signés avaient donné une impulsion au développement des relations politiques et économiques entre les deux pays. Il est important d’élargir la base juridique existante l’Azerbaïdjan et l’Arabie saoudite, a-t-il estimé.

Le président du Milli Medjlis a également souligné le rôle des organes législatifs dans le développement des relations, portant à l’attention que des groupes d’amitié avaient été mis en place aux parlements des deux pays.

En abordant le conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut-Karabagh, le problème le plus douloureux du pays, Ogtay Assadov a marqué que les résolutions adoptées par une série d’organisations internationales concernant le règlement du conflit n’étaient pas toujours respectées par l’Arménie, pays envahisseur.

Lors de la rencontre les discussions ont également porté sur une série de questions d’intérêt commun.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules