SCIENCE ET TECHNOLOGIE


Le XIVe Congrès des enseignants d’Azerbaïdjan a débuté à Bakou

A+ A

Bakou, 14 décembre (AZERTAC). Le XIVe Congrès des enseignants d’Azerbaïdjan a débuté le 14 décembre au Centre Heydar Aliyev.

Les participants du Congrès sont d’abord arrivés à l’Allée d’honneur où ils ont rendu hommage à Heydar Aliyev, leader national, fondateur et architecte de l’Etat moderne d’Azerbaïdjan, en déposant des fleurs devant son monument.

La mémoire de l’académicienne Zarifa Aliyeva, éminente spécialiste en ophtalmologie, a également été honorée et des fleurs ont été déposées sur sa tombe.

Ensuite, arrivés à l’Allée des Patriotes, les participants du Congrès ont rendu hommage à la mémoire des fils et des filles héroïques de la Patrie qui avaient sacrifié leur vie dans la lutte pour l’indépendance et la souveraineté de l’Azerbaïdjan, déposant des fleurs sur leurs tombes.

Le ministre de l’éducation Mikayil Djabbarov a prononcé un discours d’ouverture au Congrès où étaient présents les fonctionnaires d’Etat et de gouvernement, les députés du Milli Medjlis, les représentants des organisations internationales opérant en Azerbaïdjan, les hommes de science et les scientifiques.

L’hymne national de la République d’Azerbaïdjan a retenti.

Mme Fatma Abdoullazade, chef du département de la politique humanitaire de l’Administration présidentielle, a lu le message du président Ilham Aliyev adressé aux participants du Congrès.

Ensuite, le ministre Mikayil Djabbarov a présenté un rapport. Le ministre a souligné que le XIVe congrès des enseignants coïncidait avec un moment où l’Azerbaïdjan augmentait son poids sur l’arène internationale et obtenait des grandes réalisations dans les domaines économique, éducatif, culturel et sportif.

«Les reformes menées ont accéléré le développement du pays et posé des jalons pour l’avenir. L’Azerbaïdjan est entré dans une nouvelle étape de modernisation. Les priorités de cette époque consistent à mettre en conformité la vie sociopolitique avec les meilleures pratiques internationales, à assurer de cette façon le développement économique durable, ainsi qu’à améliorer le bien-être de la population. Notre indépendance nationale nous permet d’identifier clairement les perspectives de développement. Le capital humain est l’objectif principal de notre pensée nationale moderne. L’éducation est responsable de la mise en œuvre de ces objectifs» a expliqué Mikayil Djabbarov.

L’orateur a noté que le restructuration du système de gestion afin d’améliorer la qualité de l’éducation, le développement des ressources humaines en ce sens et l’augmentation de la notoriété du métier d’enseignant étaient parmi les facteurs importants.

L’académicien Akif Alizade, président de l’Académie Nationale des Sciences d’Azerbaïdjan a présenté ses meilleurs vœux aux enseignants en leur souhaitant des succès dans leurs travaux.

Étant intervenu au Congrès, le ministre de l’Education de la République autonome du Nakhitchevan Piri Naghiyev a parlé des travaux effectués, des réalisations obtenues et des tâches futures dans ce domaine en République autonome.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules