POLITIQUE


Le Brésil considère le Haut-Karabagh comme partie intégrante de l’Azerbaïdjan

A+ A

Bakou, 21 décembre (AZERTAC). La Commission de la communication et des transports de la Chambre basse (la Chambre des députés) du Congrès national du Brésil a adopté un document exhortant à intensifier les efforts pour le règlement du conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut-Karabagh dans le cadre de l’intégrité territoriale et de l’inviolabilité des frontières nationales.

Le document dit : «Nous nous adressons au groupe de Minsk de l’OSCE, à l’Arménie et à l’Azerbaïdjan, et les exhortons à intensifier les efforts pour le règlement pacifique du conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut-Karabagh en respectant la souveraineté, l’intégrité territoriale et l’inviolabilité des frontières nationales, conformément aux résolutions 822, 853, 874 et 884 du Conseil de sécurité de l’ONU, concernant le règlement du conflit du Haut-Karabagh, adoptées en 1993.

Rappelons que le document parle de «la région du Haut-Karabagh de la République d’Azerbaïdjan», mentionnée dans les résolutions susdites du Conseil de sécurité des Nations Unies. Soutenir ces résolutions, l’intégrité territoriale et l’inviolabilité des frontières nationales, c’est, en fait, reconnaître officiellement le Haut-Karabagh comme partie intégrante de l’Azerbaïdjan.

Le document a été adopté conformément à la proposition faite le 11 décembre par Rodrigo Maïa, président de la Commission des communications et des transports de la Chambre des députés. Selon les lois brésiliennes, l’adoption des résolutions et des documents au niveau de la commission parlementaire est suffisante et la mise au vote n’est pas nécessaire à la séance plénière.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules