POLITIQUE


Les membres du parlement espagnol ont été informés sur les conséquences de l’agression militaire de l’Arménie contre l’Azerbaïdjan

A+ A

Bakou, 7 février (AZERTAC). M. Ali Hassanov, vice-Premier ministre de la République d’Azerbaïdjan, président du Comité d’Etat pour les réfugiés et les personnes déplacées, a rencontré le 7 février la délégation des parlementaires espagnols en visite dans le pays.

Pendant la rencontre, Ali Hassanov a abordé l’élargissement des relations azerbaïdjano- espagnoles. L’Espagne est l’un des premiers pays reconnaissant l’indépendance de l’Azerbaïdjan. L’Azerbaïdjan et l’Espagne se soutiennent au sein des organisations internationales.

Le vice-Premier ministre a noté que l’Azerbaïdjan accordait une attention particulière à l’approfondissement de la coopération bilatérale avec l’Espagne et a mis l’accent sur l’importance de l’extension des liens interparlementaires.

Abordant les réalisations de l’Azerbaïdjan, Ali Hassanov a fait savoir que l’Azerbaïdjan n’a pas une alternative quant à ses indicateurs économiques au cours de la dernière décennie. Ces réalisations ne couvrent pas seulement le secteur pétrolier, elles sont aussi présentes dans celui non pétrolier.

En tant qu’un pays attractif, l’Azerbaïdjan accueille avec succès différents événements internationaux.

L’Azerbaïdjan a été toujours un pays de tolérance. La politique de l’Azerbaïdjan s’appuie sur ce fondement solide. Les représentants de différentes nations et religions vivent aujourd’hui en paix en Azerbaïdjan, a précisé le chef du Comité.

Ali Hassanov a informé les membres de la délégation espagnole sur le conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut-Karabagh et ses conséquences. Suite aux processus politiques dans le Caucase du Sud depuis 200 ans, les Azerbaïdjanais ont été expulsés à plusieurs reprises de leurs terres natales et ont subi le nettoyage ethnique et la déportation.

Qu’à la suite de l’agression militaire de l’Arménie 20% des territoires azerbaïdjanais demeurent encore sous l’occupation et plus d’un million d’Azerbaïdjanais sont devenus réfugiés et personnes déplacées.

Le conflit du Haut-Karabagh est aujourd’hui le problème le plus douloureux de l’Azerbaïdjan. « Il existe un cadre juridique complet pour le règlement de ce conflit. En 1993, le Conseil de Sécurité de l’ONU a adopté quatre résolutions revendiquant le règlement pacifique du conflit, le retrait immédiat et sans réserve des forces armées arméniennes des territoires occupés et le retour des réfugiés et des personnes déplacées à leurs foyers natals. La politique d’agression de l’Arménie a été condamnée dans les décisions et résolutions adoptées par le Conseil de l’Europe, l’OTAN, l’Organisation de la Coopération islamique, le Parlement européen et d’autres organisations internationales. Cependant, les négociations qui se poursuivent plus de 20 ans avec la médiation du Groupe de Minsk de l’OSCE, n’ont aucun résultat à cause de la position non constructive de l’Arménie » a ajouté A. Hassanov.

Le gouvernement azerbaïdjanais prend des mesures pour résoudre les problèmes des réfugiés et des personnes déplacées. Jusqu’à présent, des conditions de logement et de vie de 180 mille de réfugiés et personnes déplacées ont été améliorées.

Le chef de la délégation espagnole Jose Mario Çikiyo a souligné avoir été informés sur l’agression de l’Arménie contre l’Azerbaïdjan, les problèmes des réfugiés et des personnes déplacés azerbaïdjanais expulsés de leurs terres natales. Il a exprimé sa déception profonde relative à l’ignorance par l’Arménie des quatre résolutions adoptées par le Conseil de Sécurité de l’ONU et a dit qu’ils vont soutenir la position équitable de l’Azerbaïdjan.

Rappelant la visite d’une délégation azerbaïdjanaise en Espagne, en novembre 2012, Jose Mario Çikiyo a insisté sur les discussions sur l’extension des relations bilatérales lors des rencontres durant le séjour de cette délégation.

Pendant la rencontre, un échange de vues a eu lieu sur les questions d’intérêt commun.

A la fin, le livre «Soins du Président envers les réfugiés et les personnes déplacées», des brochures et des disques en espagnol sur la politique de nettoyage ethnique contre les Azerbaïdjanais en Arménie et les conséquences de l’occupation des territoires azerbaïdjanais par les forces armées arméniennes ont été remis aux membres de la délégation espagnole.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules