MEMOIRE SANGLANTE


La Société « Pour l’Azerbaïdjan » a présenté une déclaration sur le génocide de Khodjaly au parlement et au gouvernement de la Suède

A+ A

Bakou, 14 février (AZERTAC). A l’initiative de la Société « Pour l’Azerbaïdjan », la déclaration condamnant le génocide de Khodjaly a été présentée à la veille du 22e anniversaire de ce génocide, au parlement et au gouvernement de la Suède, à son ministère des Affaires étrangères et aux représentants des organisations internationales dans ce pays.

La déclaration indique que le jour du génocide de Khodjaly est connu comme la journée sanglante dans la mémoire des gens. Ce jour-là, les forces armées arméniennes ont détruit complétement en une nuit toute la ville de Khodjaly et ont tué 613 personnes dont 106 femmes, 63 enfants et 70 vieillards, 1275 personnes ont été prises en otage. Huit familles entières ont été anéanties, 25 enfants ont perdu leurs deux parents, 56 ont été brûlés impitoyablement vivants. Le sort de 150 personnes est inconnu jusuq’à présent.

Dans la déclaration est écrit que par sa nature et son ampleur, le génocide de Khodjaly est semblable aux génocides de Khatin, Lidisa et décrit les atrocités commises par les Arméniens.

La déclaration dit que la communauté internationale doit être consciente de cette vérité amère, ce crime contre l’humanité doit être évalué juridiquement. La tragédie de Khodjaly est la page sanglante de la politique de néttoyage ethnique et génocidaire des nationalistes arméniens et de leurs partisans contre le peuple azerbaïdjanais depuis 200 ans.

La déclaration exhorte le gouvernement suédois et la communauté international à ne pas rester indifférent à cette tragédie.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules