MEMOIRE SANGLANTE


Sur le génocide de Khodjaly le chef de la Direction des Musulmans du Caucase a fait un appel à la communauté internationale

A+ A

Bakou, 18 février (AZERTAC). Le chef de la Direction des Musulmans du Caucase (DMC), cheikh-u-islam Allahchukur Pachazadé a fait appel sur le génocide de Khodjaly aux religieux mondiaux, aux députés, aux organisations internationales et à la Cour européenne des droits de l’homme.

Dans l’appel il est noté: «Toutes les religions et les sociétés condamnent les crimes tels que la violence, l’agression et le massacre ceux qui sont contre les valeurs universelles». La réalité historique consiste à ce que dans la nuit du 25 au 26 février 1992 des milliers d’habitants de Khodjaly ont subi l’attaque soudaine et violente des agresseurs arméniens. Suite à ce massacre, 613 personnes, dont des vieux, des enfants, même les femmes enceintes ont été férocement tuées, 150 personnes ont été portées disparues, 1275 personnes civiles ont été prises en otage.

Il est indiqué que les extrémistes arméniens, qui ont commis le nettoyage ethnique, la terreur physique et morale contre le peuple azerbaïdjanais, ont occupé 20 % des territoires de l’Azerbaïdjan, ont expulsé plus d’un million d’Azerbaïdjanais de leurs foyers natals et ont perpétré des actes de vandalisme contre les monuments historiques, religieux et culturels dans les territoires occupés. Malheureusement, ils n’ont pas encore été punis pour les crimes qu’ils ont commis.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules