SCIENCE ET TECHNOLOGIE


Les scientifiques de l’Institut de géologie de l’ANSA ont étudié la situation géodynamique dans les zones le long de l’oléoduc Bakou-Tbilissi-Ceyhan

A+ A

Bakou, 20 février (AZERTAC). Les scientifiques de l’institut de géologie de l’Académie Nationale des Sciences d’Azerbaïdjan (ANSA) ont étudié la situation géodynamique dans les zones le longe de l’oléoduc Bakou-Tbilissi-Ceyhan (BTC) et déterminé qu’il n’a y avait pas de danger sismique pouvant causer de graves préoccupations.

Les études ont été effectuées avec le soutien du pétrolier britannique BP dans le cadre du projet intitulé «le suivi géodynamique des zones le long de l’oléoduc BTC».

La direction du projet est assurée par Fakhraddin Gadirov, directeur du département de la géodynamique et de la sismologie de l’Institut de géologie, membre correspondant de l’ANSA. Selon lui, certains pores sont capables d’accroître le risque et la puissance d’un séisme. Toutes ces études sont centrées sur l’évaluation des mêmes risques. A la suite des travaux effectués depuis 2008 jusqu’à présent on peut dire que l’activité géodynamique est présente tout le temps dans les zones le long de l’oléoduc, mais il n’y a pas aujourd’hui de danger sismique pouvant nuire à l’oléoduc. F. Gadirov a fait savoir qu’il était nécessaire de poursuivre les études.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules