POLITIQUE


Les perspectives de développement des relations azerbaïdjano-lettones ont fait l’objet des discussions au Milli Medjlis

A+ A

Bakou, 25 février (AZERTAC). Le président du Milli Medjlis de la République d’Azerbaïdjan, Ogtay Assadov, a rencontré le mardi 25 février une délégation par Janis Reirs, chef du groupe de coopération avec le parlement azerbaïdjanais à la Saeima de la République de Lettonie.

Ogtay Assadov, en parlant des relations amicales entre les deux pays, a fait savoir que les relations azerbaïdjano-lettones se développaient de jour en jour. Le président du Milli Medjlis a insisté sur le rôle que les visites réciproques jouaient dans le développement des relations entre les deux pays. Il a déclaré qu’il existait aussi une base juridique entre l’Azerbaïdjan et la Lettonie. Près de 30 documents ont été signés jusqu’ici, et cinq autres sont en préparation pour la signature.

Le président du Milli Medjlis a également mis l’accent sur l’importance de développer les relations commerciales entre l’Azerbaïdjan et la Lettonie.

Informant la délégation lettone sur le développement rapide de l’Azerbaïdjan, le président du parlement azerbaïdjanais a dit que son pays jouait un grand rôle dans la sécurité énergétique de la région et de l’Europe. L’Azerbaïdjan a obtenu d’importantes réussites dans le domaine de l’édification de l’Etat indépendant, est devenu le pays leader de la région pour son potentiel économique, son développement démocratique.

Ogtay Assadov a abordé le conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut-Karabagh, donnant des informations sur le génocide de Khodjaly perpétré par les Arméniens contre le peuple azerbaïdjanais. Il a fait savoir que les plans d’occupation, la politique de déportation et génocidaire réalisés contre les Azerbaïdjanais par les nationalistes arméniens, rêvant de la «Grande Arménie», ont une histoire séculaire. L’Arménie continue d’ignorer les normes et principes du droit international, ne voulant pas retirer ses forces armées des territoires occupés de l’Azerbaïdjan. Il est regrettable, malgré tant d’efforts déployés pour le règlement du conflit, qu’un progrès ne soit pas obtenu jusqu’ici dans ce domaine. L’Azerbaïdjan est en faveur du règlement du conflit par des moyens pacifiques.

Il a été souligné le génocide de Khodjaly constituait le crime le plus horrible commis par les Arméniens pendant le conflit du Haut-Karabagh. Des centaines d’Azerbaïdjanais ont trouvé la mort pendant ce génocide. La tragédie de Khodjaly a été reconnue comme un génocide dans plusieurs pays du monde.

Janis Reirs, chef du groupe de coopération avec le parlement azerbaïdjanais à la Saeima de la République de Lettonie, a accentué que le développement de la relation amicale entre les deux pays suscitait la satisfaction. Il a dit qu’il existait un bon potentiel pour développer davantage la coopération des deux pays.

Quant au massacre de Khodjaly, Janis Reirs a dit que c’était un crime commis non seulement contre le peuple azerbaïdjanais, mais aussi toute l’humanité. Il a souligné que la diaspora azerbaïdjanaise en Lettonie avait réalisé d’importants travaux pour faire connaître les réalités concernant cette tragédie à la communauté du pays.

Une série de questions d’intérêt commun ont été l’objet des discussions lors de la rencontre.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules