CULTURE


Les relations azerbaïdjano –ouzbèkes se développent tous azimuts

A+ A

Tachkent, 27 février (AZERTAC). La rencontre avec Nizami Djafarov, membre de l’Académie Nationale des Sciences de l’Azerbaïdjan, président de la commision de la culture du Milli Médjlis et Yunus Oghuz, publiciste, auteur de romans historiques, s’est tenue au Centre de la culture et de la littérature azerbaïdjanaises en Université Pédagogique Tachkent.

Les professeurs et les étudiants de cette université, ainsi que ses scientifiques spécialisés en linguistique et en littérature, ont participé à cette renocntre.

Le directeur du Centre culturel Heydar Aliyev à Tachkent a donné des informations sur les activités de ce Centre récent.

Nizami Djafarov a déclaré que les relations entre l’Azerbaïdjan et l’Ouzbékistan se développent tous azimuts, y compris culturelles. Selon lui, les valeurs culturels, les traditions et les coutumes, l’histoire, l’art de deux pays proviennent de la même racine. Il a abordé l’élaboration de l’histoire commune des peuples turcs et son apprentissage dans tous les Etats turcophones, les travaux effectué pour la mise en place de l’alphabet turc pour tous les pays turcophones et son mise en usage dans ces pays, l’effet du passage à l’alphabet latin en Azerbaïdjan.

Yunus Oghuz a évoqué le roman « Emir Timour » paru récement en Ouzbékistan et de son succès.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules