POLITIQUE


Député grec informé sur le conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut-Karabagh

A+ A

Bakou, 17 mars (AZERTAC). M. Ali Hassanov, vice-Premier ministre de la République d’Azerbaïdjan, président du Comité d’Etat pour les réfugiés et les personnes déplacées, s’est entretenu le 17 mars avec Épaminondas Marias, député du parlement grec, membre de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe.

Ali Hassanov a informé le député européen sur le conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut-Karabagh, l’histoire du problème et la situation des réfugiés et des personnes déplacées dans le pays. «Suite aux processus politiques dans le Caucase du Sud depuis 200 ans, les Azerbaïdjanais ont été expulsés à plusieurs reprises de leurs terres natales et ont subi le nettoyage ethnique et la déportation» a précisé le vice-Premier ministre.

«Les forces armées arméniennes ont occupé la région du Haut-Karabagh et sept régions adjacentes. Plus d’un million d’Azerbaïdjanais sont devenus les réfugiés et les personnes déplacées et toutes les infrastructures ont été détruites dans les territoires occupés» a-t-il ajouté.

«Le Conseil de Sécurité de l’ONU a adopté quatre résolutions revendiquant le règlement pacifique du conflit, le retrait immédiat et sans réserve des forces armées arméniennes des territoires occupés et le retour des réfugiés et des personnes déplacées à leurs foyers natals. La politique d’agression de l’Arménie a été condamnée dans les décisions et résolutions adoptées par le Conseil de l’Europe, l’OTAN, l’Organisation de la Coopération islamique, le Parlement européen et d’autres organisations internationales. Malheureusement, ces décisions et résolutions restent inaccomplies. Les négociations qui se poursuivent plus de 20 ans avec la médiation du Groupe de Minsk de l’OSCE, n’ont aucun résultat à cause de la position non constructive de l’Arménie» a expliqué A. Hassanov.

«L’Azerbaïdjan est intéressé par la solution équitable de ce conflit. Le gouvernement azerbaïdjanais prend des mesures importantes pour résoudre les problèmes sociaux des réfugiés et des personnes déplacées. A cette fin, 5,4 milliards de dollars ont été dépensés au cours des vingt dernières années. Jusqu’à présent, des conditions de logement et de vie de 180 mille de réfugiés et personnes déplacées ont été améliorées et ce processus se poursuit. Suite aux mesures prises, le taux de pauvreté dans le pays constitue 5 % dans le pays et 15% parmi les réfugiés» a conclu le vice-Premier ministre azerbaïdjanais.

Le député du parlement grec Épaminondas Marias a souligné avoir été informé sur l’agression de l’Arménie contre l’Azerbaïdjan, les problèmes des réfugiés et des personnes déplacés azerbaïdjanais expulsés de leurs terres natales. Il a exprimé sa déception profonde relative à l’ignorance par l’Arménie des quatre résolutions adoptées par le Conseil de Sécurité de l’ONU et a dit qu’ils allaient soutenir la position équitable de l’Azerbaïdjan.

«L’Azerbaïdjan est parvenu à des grandes réalisations depuis le rétablissement de l’indépendance. La Grèce va accroître ses efforts sur le règlement pacifique du conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut-Karabagh. Il existe des relations économiques étroites entre les deux pays et ces relations seront développées dans les années à venir» a estimé Épaminondas Marias.

Lors de l’entretien, un échange de vues a eu lieu sur une série de questions d’intérêt commun.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules