POLITIQUE


Les ministres des affaires étrangères azerbaïdjanais et afghan ont tenu une conférence de presse

A+ A

Bakou, 18 mars (AZERTAC). Le ministre azerbaïdjnaais des Affaires étrangères, Elmar Mammadyarov, et son homologue afghan Zarar Ahmed Osmani ont tenu une conférence de presse conjointe.

Les parties ont discuté de la coopération économique, ainsi que des chances de l’Afghanistan de profiter du projet Bakou-Tbilissi-Kars, des questions de coopération pour la transportation des marchandises de l’Afghanistan en matière de mise en service de ce projet après 2015. La coopération dans le domaine de l’éducation l’investissement de l’Azerbaïdjan dans le domaine de l’énergie de l’Afghanistan ont également été l’objet des discussions.

Le chef de la diplomatie azerbaïdjanaise a fait savoir que les positions de l’Azerbaïdjan et de l’Afghanistan coïncidaient dans plusieurs questions au sein des organisations internationales. Elmar Mammadyarov a dit : «La coopération politique entre les deux pays est à haut niveau et l’Azerbaïdjan a l’intention de développer les relations avec le pays frère. Kaboul soutient la position de Bakou concernant le conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut-Karabagh. L’Afghanistan est également intéressé par l’élargissement des relations économiques avec l’Azerbaïdjan. Par exemple, il s’intéresse vivement au projet Bakou-Tbilissi-Kars et voudrait élargir le réseau de chemin de fer de l’Afghanistan vers l’Ouest. Nous n’excluons pas la mise en place d’un groupe de travail mixte sur la même question. L’Afghanistan envoie ses citoyens à faire leurs études aux établissements d’enseignement supérieurs azerbaïdjanais. De plus, la partie afghane est intéressée par l’attirance des investissements azerbaïdjanais.

Le chef de la diplomatie afghane Zarar Ahmad Osmani s’est déclaré satisfait des résultats des négociations qu’il avait menées à Bakou et a ajouté : «Nous sommes intéressés par l’élargissement de la coopération avec l’Azerbaïdjan, l’infrastructure de transport qui ouvrira à l’Afghanistan la voie de la Turquie et la Géorgie. Nous devons mettre en place une commission intergouvernementale formant une bonne plateforme au développement de la coopération mutuellement bénéfique entre les deux pays.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules