CHRONIQUE OFFICIELLE


Le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev est intervenu lors du IIIe Sommet sur la sécurité nucléaire à La Haye VIDEO

A+ A

La Haye, 25 mars (AZERTAC). Le IIIe Sommet sur la sécurité nucléaire, organisé à La Haye, au Royaume des Pays-Bas, a poursuivi son travail le 25 mars.

Le président de la République d’Azerbaïdjan, M. Ilham Aliyev, est intervenu lors du Sommet.

La deuxième journée du sommet a été consacrée à l’importance des événements nationaux et internationaux en termes de sécurité nucléaire. L’accent a été mis sur l’importance de consolider davantage la coopération entre les pays du monde dans le domaine conserné. A ce Sommet aussi les leaders mondiaux ont mis en discussion la coopération durable et afficace en matière d’élimination du terrorisme nucléaire. Ils ont fait savoir que la menace du terrorisme nucléaire existait toujours, mettant en relief l’importance de poursuivre les mesures afin de l’éliminer.

Le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev est intervenu à la séance plénière du Sommet.

Après avoir salué les participants du Sommet, le président de la République d’Azerbaïdjan, M. Ilham Aliyev, a présenté ses remerciements au gouvernement néerlandais d’avoir accueilli le Sommet sur la sécurité nucléaire et pour son hospitalité. Parlant du rôle important de l’Agence internationale de l’énergie atomique dans le renforcement des mesures de sécurité nucléaire, le chef de l’Etat azerbaïdjanais a fait savoir que l’Azerbaïdjan entretenait une coopération active avec cette Agence sur plusieurs aspects de la sécurité nucléaire et qu’il soutenait les efforts des Nations Unies pour renforcer la sécurité nucléaire de l’Initiative globale pour combattre le terrorisme nucléaire. Il a ajoiuté que l’Azerbaïdjan avait récemment présenté aux Nations Unies son nouveau rapport sur les mesures suivantes qu’il avait prises en matière de non-prolifération des armes nucléaires, chimiques et biologiques et de leurs moyens de livraison. Le président Ilham Aliyev a dit que l’Azerbaïdjan avait organisé, pendant sa présidence au Conseil de sécurité de l’ONU en 2012, des discussions sur le terrorisme international, y compris le terrorisme nucléaire.

Abordant l’importance de prendre des mesures supplémentaires afin de garantir la sécurité nucléaire et radioactive, le président Ilham Aliyev a fait savoir que l’Azerbaïdjan déployait d’énormes efforts pour éviter l’usage de son territoire comme un itinéraire de transit dans le trafic illicite de matières nucléaires et qu’il avait formé à cette fin, en coopérant étroitement avec des organisations internationales, un système de contrôle national basé sur une législation conforme aux normes internationales.

Le chef de l’Etat azerbaïdjanais a déclaré que dans la première «Stratégie de la sécurité maritime» de l’Azerbaïdjan, récemment adoptée, les armes nucléaires et de destruction massive et leurs moyens de livraison, ainsi que la prolifération des matières nucléaires, étaient fixés comme une des plus grandes menaces à la sécurité maritime.

Le président Ilham Aliyev a mentionné avec regret que l’Azerbaïdjan ne pouvait pas surveiller comme il se devait une certaine partie de ses frontières à cause de l’occupation par l’Arménie de 20 % du territoire de l’Azerbaïdjan internationalement reconnu et de la politique arménienne de nettoyage ethnique menée contre les Azerbaïdjanais.

Ce genre de cas favorisent la criminalitée organisée transnationale, le trafic illicite de matières nucléaires et radioactives, ainsi que la pollution par l’Arménie des territoires occupés de l’Azerbaïdjan par l’enterrement des matières et des déchêts radioactifs.

L’Azerbaïdjan joue un rôle assez positif dans la protection de la sécurité et la stabilité dans la région, a dit le président Ilham Aliyev, marquant que l’Azerbaïdjan était fidèle à la poursuite de sa coopération avec des organisations internationales et ses partenaires en matière de renforcement de la sécurité nucléaire dans la région et le monde entier, à la réduction des menaces découlant du trafic illicite de matières nucléaires et radioactives.

A la fin de son intervention, le chef de l’Etat azerbaïdjanais s’est déclaré persuadé que tous les défis seraient résolus grâce aux efforts continus de la communauté internationale avec à sa tête les Nations Unies et qu’un monde plus sûr serait créé.

Ensuite, s’est tenue la réunion non officielle portant sur «L’avenir du Sommet sur la sécurité nucléaire».

Dans le cadre du Sommet, le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev a rencontré Noursoultan Nazarbaïev, président du Kazakhstan, David Cameron, Premier ministre du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord, et Matteo Renzi, Premier ministre italien.

Le développement des relations bilatérales entre l’Azerbaïdjan et ces pays a fait l’objet d’un échange de vues lors des entretiens.

Le président Ilham Aliyev s’est également entretenu lors du Sommet avec son homologue turc Abdullah Gül.

Lors de l’entretien les discussions ont porté sur l’état actuel et les perspectives des relations azerbaïdjano-turques.

A la fin du Sommet les chefs d’Etat ont posé pour une photo souvenir.

Ensuite, un déjeuner de travail a été offert en l’honneur des chefs d’Etat et de gouvernement.

Le Sommet s’est terminé par l’adoption d’un Communiqué final.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes