POLITIQUE


Ankara – inauguration du Mémorial de Khodjaly à Kızılcahamam

A+ A

Bakou, 28 mars (AZERTAC). L’inauguration du Mémorial de Khodjaly, construit dans l’arrondissement de Kızılcahamam à Ankara, à l’initiative de l’ambassade d’Azerbaïdjan en Turquie, a eu lieu le 27 mars. La cérémonie à l’occasion du 31 mars –Jour de commémoration du Génocide des Azerbaïdjanais a été organisé par l’ambassade d’Azerbaïdjan et la municipalité de Kızılcahamam d’Ankara.

Selon l’ambassade, Ali Hassanov, chef du département des affaires sociales et politiques à l’Administration présidentielle de la République d’Azerbaïdjan, Yagoub Mahmoudov, directeur de l’Institut d’Histoire de l’ANSA, député du Milli Medjlis, le député Djavanchir Feyziyev, Coşkun Ünal, chef de la municipalité de Kızılcahamam, les représentants du corps diplomatique accrédité à Ankara, les dirigeants des organisations internationales, les personnalités publiques et politiques, les étudiants azerbaïdjanais à Ankara et les journalistes ont été présents à la cérémonie d’inauguration.

Les participants de la cérémonie ont d’abord observé une minute de silence en mémoire des victimes des deux pays. Puis, les hymnes nationaux ont retenti.

Ensuite, Ali Hassanov, chef du département des affaires sociales et politiques à l’Administration présidentielle de la République d’Azerbaïdjan, a prononcé un discours.

Ali Hassanov a remercié le gouvernement turc et les dirigeants de l’arrondissement de Kızılcahamam: «Le génocide de Khodjaly est la douleur commune du monde turc. Il faut transmettre à la communauté internationale les réalités sur l’invasion arménienne contre notre peuple depuis des siècles. De telles actions sont importantes pour prévenir la réitération des tragédies, de même que le génocide de Khodjaly et d’autres événements sanglants. Trois monuments consacrés au génocide de Khodjaly ont été érigés en Turquie et 8 conseils municipaux ont reconnu la tragédie de Khodjaly en tant que génocide. Je crois que la Grande Assemblée Nationale de Turquie va reconnaître la tragédie de Khodjaly en tant que génocide» a expliqué Ali Hassanov.

L’ambassadeur Faïg Baghirov a insisté sur le rôle du leader national Heydar Aliyev pour éduquer les jeunes à un esprit de ne pas oublier la mémoire sanglante du pays et a parlé des tâches des jeunes pour transmettre à la communauté internationale les réalités sur l’agression arménienne.

D’autres intervenants ont abordé l’agression arménienne contre les deux peuples frères tout au long de l’histoire.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules