POLITIQUE


Ali Hassanov : notre objectif est que le monde entier n’oublie pas ces dates

A+ A

Bakou, 28 mars (AZERTAC). Ali Hassanov, chef du département des affaires sociales et politiques à l’Administration présidentielle de la République d’Azerbaïdjan, est en visite en Turquie afin de prendre part aux cérémonies consacrées à la Journée du génocide des Azerbaïdjanais.

Dans le cadre de cette visite, il a donné une interview sur la Journée du génocide des Azerbaïdjanais à la chaîne de télévision turque TRT Avaz.

Le chef du département de l’administration présidentielle a souligné dans son interview qu’au cours des 200 dernières années le 31 mars était commémoré comme la journée du génocide perpétré par les Arméniens contre les Turcs, surtout les Azerbaïdjanais. Car le 31 mars 1918 est une date que les Arméniens ont commis un génocide à Bakou et dans différentes régions azerbaïdjanaises et ont tué les gens parce qu’ils étaient musulmans et turcs. Le 31 mars a été une journée sanglante. Des miliers de gens ont été tués durant ce jour et les bâtiments historiques à Bakou ont été brûlés.

Ali Hassanov a noté que l’armée turque était arrivée à l’aide des Azerbaïdjanais et après les batailles sanglants Bakou avait été libéré.

Il a aussi mis en relief que conformément au décret signé par Heydar Aliyev, tous les ans le 31 mars est commémorée comme la journée du génocide commis par les Arméniens contre des Azerbaïdjanais. Les gens qui aiment l’Azerbaïdjan se réunissent ce jour-là et organisent des cérémonies pour faire connaître ce génocide contre les Azerbaïdjanais. Certains pays du monde ont reconnu déjà le génocide de Khodjaly.

Ali Hassanov a souligné que ce génocide commis par les Arméniens le 31 mars 1918 est un des six actes génocidaires contre les Azerbaïdjanais. En commémorant cette date nous ne pensons pas à venger les Arméniens, mais notre but est que le monde entier n’oublie pas ces dates et reconnaisse les auteurs de ces génocides. Que le peuple arménien ne permette pas de commettre de tels crimes contre l’humanité et que l’injustice soit punie, que l’humanité exprime son attitude envers de ce génocide.

Dans le cadre de sa visite, Ali Hassanov a également rencontré Ibrahim Chahin, dirécteur général de TRT.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules