MEMOIRE SANGLANTE


L’agence de presse espagnole Efe a publié sur son site Internet un article sur le 31 mars - Jour du génocide des Azerbaïdjanais

A+ A

Madrid, 31 mars (AZERTAC). Le 31 mars est une des dates les plus inoubliables de l’histoire de l’Azerbaïdjan, puisque le même jour 1918 des milliers d’Azerbaïdjanais ont été assassinés par les agresseurs et les bolchéviks arméniens, débute le site de l’agence de presse espagnole Efe, dans son article consacré au génocide du 31 mars.

Dans l’article il est écrit qu’en 1918 Lénine a envoyé un groupe de bourreaux, dirigé par l’Arménien Stépan Chaoumian, à Bakou afin de freiner l’indépendance de l’Azerbaïdjan, principal pays fournisseur d’énergie de la Russie. Chaoumian devait garantir, en complicité avec les Arméniens locaux, les intérêts de l’empire bolchévique. Des milliers d’Azerbaïdjanais ont été massacrés pendant trois jours seulement à Bakou et dans les villages avoisinants.

L’auteur présente la terreur du même jour aux lecteurs en s’appuyant sur les faits historiques. Il fait savoir que les corps d’environ 90 Azerbaïdjanais ont été divisés en grands morceaux avant d’être enterrés. Une commission a été mise en place par les dirigeants de la République Démocratique d’Azerbaïdjan de cette époque-là pour l’enquête de ces faits.

Il est souligné que chaque année le 31 mars est célébré, selon un décret signé par le président Heydar Aliyev en 1998, comme le Jour du génocide des Azerbaïdjanais.

L’auteur de l’article parle également des tragédies du 20 Janvier et de Khodjaly, autres tueries perpétrées contre le peuple azerbaïdjanais.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules