POLITIQUE


La Conférence consacrée au «20e anniversaire du Partenariat pour la paix et l’avenir du partenaiat de l’OTAN» se tient à Bakou

A+ A

Bakou, 11 avril (AZERTAC). La Conférence consacrée au «20e anniversaire du Partenariat pour la paix et l’avenir du partenaiat de l’OTAN», organisée conjointement par le Ministère des Affaires étrangères de l’Azerbaïdjan, l’Ecole internationale de l’OTAN en Azerbaïdjan (NISA) et le Département de la diplomatie sociale de l’Alliance, a entamé son travail le 11 avril à Bakou.

Les hauts fonctionnaires de l’OTAN, les ambassadeurs d’Azerbaïdjan dans les pays étrangers et les représentants du corps diplomatique accrédités à Bakou sont présents à la conférence.

La conférence a été ouverte par Araz Azimov, vice-ministre azerbaïdjanais des Affaires étrangères. Il a dit que l’objectif de cette conférence était de célébrer le 20e anniversaire du Partenariat pour la paix et aussi de mener des discussions fructueuses sur les réussites obtenues, les problèmes et les travaux à réaliser. «Nous discutons du regard sur l’avenir et les perspectives», a dit le vice-ministre, hautement appréciant la coopération OTAN-Azerbaïdjan.

Sorin Ducaru, secrétaire général adjoint de l’OTAN aux risques émergents de sécurité, a pris la parole lors de la conférence et a porté à l’attention que l’Azerbaïdjan était l’un des premiers Etats à avoir adhéré au Partenariat pour la paix. Bakou est un des partenaires à long terme et les plus actifs de l’Alliance. En même temps, les relations, le dialogue politique entre l’Azerbaïdjan et l’OTAN se sont développés et nous entretenons une coopération efficace.

Le secrétaire général adjoint de l’OTAN aux risques émergents de sécurité, Sorin Ducaru, a mis un accent particulier sur la présence de l’Azerbaïdjan et la contribution qu’il avait apportée aux opérations de la Force internationale d’assistance à la sécurité (FIAS). Il a dit : «Pour l’OTAN, la coopération pratique revêt une grande importance. En même temps, nous avons plusieurs particularités communes. Ce sont le respect du droit international, de la démocratie, des libertés et d’autres questions.»

Le secrétaire général adjoint de l’OTAN aux risques émergents de sécurité s’est dit convaincu que le partenariat avec l’Azerbaïdjan se développerait davantage.

Les projets de petite et grande envergure réalisés entre l’Azerbaïdjan et l’OTAN, les réformes mises en œuvre dans le domaine de la sécurité ont été abordés, les moyens de résoudre des problèmes qui se posaient ont fait l’objet d’un échange de vues lors de la conférence.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules