POLITIQUE


Ali Hassanov : «La visite en Iran du président Ilham Aliyev a jeté les bases d’une nouvelle étape de développement des relations»

A+ A

Bakou, 10 avril (AZERTAC). Ali Hassanov, chef du département des affaires sociales et politiques de l’administration présidentielle, a donné une interview à l’Agence de presse APA. L’AZERTAC vous présente le texte intégral de cette interview :

-Monsieur Hassanov, quelles questions ont été abordées lors de la visite en Iran du président Ilham Aliyev ?

- Comme vous le savez, c’est la troisième visite officielle en Iran du président azerbaïdjanais Ilham Aliyev. Lors du dernier Forum économique de Davos, les deux présidents azerbaïdjanais et iranien se sont rencontrés et ont discuté de différents aspects des relations bilatérales. Le 9 avril, la visite officielle en Iran du président Ilham Aliyev s’est déroulée à un niveau élevé, a été une contribution au développement des relations bilatérale et servira au développement d’un rythme croissant et au renforcement de la coopération bilatérale entre les deux pays. Dans le cadre de sa visite en Iran, le président Ilham Aliyev a rencontré son homologue iranien Hassan Rohani, le Guide suprême iranien l’ayatollah Seyyid Ali Khamenei et d’autres haut fonctionnaires iraniens. Lors de ces rencontres, tous les aspects des relations irano – azerbaïdjanaises ont été discutées. M. Ilham Aliyev a abordé l’état actuel et les perspectives de la coopération politique, économique et humanitaire durant son entretien avec son homologue iranien Hassan Rohani. Un échange des vues a été mené sur les possibilités réelles relatives au développement davantage du potentiel existant. Notamment, les possibilités pour l’élargissement des relations de coopération sur les investissements mutuels, l’énergie, les transports, les situations d’urgence, les technologies de l’information et de la communication, les infrastructures, la culture, la jeunesse et les sports.

Après la rencontre en tête –à-tête des chefs d’Etat, s’est tenue la cérémonie de la signature des documents couvrant divers domaines. Les Parties ont signé les mémorandums d’accord sur la coopération dans le domaine de la jeunesse et des sports, sur la gestion des situations d’urgence, sur la météorogie, un accord sur la construction et l’exploitation des centrales hydroélectriques «Ordubad» et «Marazad». Ces documents signés contribueront à l’approfondissement de la coopération entre les deux pays. La visite accompagnée par l’enthousiasme, la compréhension mutuelle, s’est poursuivie avec la rencontre du chef d’Etat azerbaïdjanais avec le Guide suprême de l’Iran Seyyed Ali Khamenei, qui s’est déroulée à son tour dans une ambiance chaleureuse. Monsieur Khamenei a exprimé sa certitude que la visite du président azerbaïdjanais en Iran servira à l’extension de la coopération entre les deux pays et a déclaré la position de son pays qui soutient l’intégrité territoriale de l’Azerbaïdjan. Cette position principale de l’Iran sur le règlement du conflit arméno – azerbaïdjanais du Haut Karabagh qui porte une importance particulière pour l’Azerbaïdjan a été déclarée également par le président iranien Hassan Rohani lors de la conférence de presse. Le chef d’Etat iranien a souligné que tous les conflits dans la région, y compris celui du Haut Karabagh, doivent trouver leur solution dans le cadre de la justice et conformément aux normes juridiques adoptées au niveau international. Les frontières géographiques de la région ne devraient pas modifier.

- Les médias publiaient des informations sur les questions préoccupantes dans les relations entre l’Iran et l’Azerbaïdjan. Est-ce que de telles questions ont été discutées ?

- Les débats ont montrés qu’il n’y a pas de facteurs sérieux qui peuvent influencer négativement au développement des relations azerbaïdjano – iraniennes. L’Iran et l’Azerbaïdjan sont des pays amis et voisins, également ces deux pays ont une histoire commune, ils partagent des valeurs communes culturelles et religieuses. Ces pays ont leur politique extérieure et intérieure conformément à leurs intérêts nationaux, leurs choix stratégiques, leurs approches par rapport aux processus en cours dans le monde et la région. Ces questions et les intérêts communs et privés sont pris en compte dans les relations bilatérales interétatiques. Parallélement à cela, nous avons témoigné parfois les efforts déployés par certains pouvoirs à saper les relations bilatérales entre les deux pays, créer un climat propice à la déloyauté en formant de problèmes artificiels. Lors des rencontres des chefs d’Etat, ces questions ont été aussi abordées et il a été décidé que de tels cas devraient être déterminés et être prévenus en temps opportun. Il a été noté que les médias des deux pays ont une grande responsabilité dans ce domaine. Dans certains cas, les mass médias publient sans vérifier des informations partiales et des préjugés. Malheureusement, de tels cas sont observés dans les médias iraniens aussi bien qu’azerbaïdjanais. Par conséquent, pour éviter de tels cas, les chefs d’Etat ont décidé de multiplier des contacts entre les structures compétents et d’établir de différentes commissions paritaires. Je pense que ces décisions joueront un rôle important dans la prévention des cas négatifs précédents.

- Comment qualifié –vous les résultats de la visite ? Quelle influence aura la visite du président azerbaïdjanais sur le développement des relations irano – azerbaïdjanaises ?

- La visite, les accords signés, surtout la rencontre des chefs d’Etat et leur déclaration pour les médias montrent que les relations existantes entre l’Iran et l’Azerbaïdjan, des pays amis, voisins et partenaires, se développeront désormais d’un rythme croissant. Les contours de développement des relations futures entre les deux pays sont clairs, ils partagent la même opinion sur les événements en cours dans la région et le monde. Les présidents ont exprimé leur intérêt pour le développement réussi de la coopération dans tous les azimuts et ont apprécié positivement les possibilités existantes. Le président azerbaïdjanais a exprimé la satisfaction de la situation actuelle de la coopération bilatérale, ainsi qu’au sein des organisations internationales, telles que l’ONU, l’Organisation de la coopération islamique (OCI), ECO, le Mouvement des non-allignés. La position de tous les deux chefs d’Etat montrent que la politique de l’élargissement de la coopération interétatiques dans les domaines de la politique, de l’économie et humanitaire fournira des résultats efficaces dans l’avenir. Le président iranien Hassan Rohani a notamment souligné qu’il n’y a pas d’obstacle dans son pays pour le développement des relations à tous les azimuts entre les deux Etats. Les négociations montrent que les relations existantes, la coopération mutuelle sont en faveur des deux peuples et serviront à assurer la paix et la sécurité régionale.

Je pense que la visite du président azerbaïdjanais en Iran est le début d’une étape importante pour le développement de l’amitié et les relations de partenariat entre les deux pays et pour l’approfondissement de la coopération mutuelle. Cette visite officielle a également prouvé que les relations entre l’Iran et l’Azerbaïdjan servent à des intérêts mutuels.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules