POLITIQUE


Ali Hassanov : la religion, l’exercice des cultes ne doivent pas interférer dans les normes laïques de l’Etat d’Azerbaïdjanais

A+ A

Bakou, 16 avril (AZERTAC). Les représentants des partis politiques présents au parlement étaient aussi invités à cette réunion et les débats étaient assez constructifs, a déclaré le 16 avril aux journalistes, Ali Hassanov, chef du département des affaires sociales et politiques de l’administration présidentielle et président de la Commission de dialogue et des relations avec les partis politiques du Parti Nouvel Azerbaïdjan (YAP).

« Comment les relations devraient – elles être entre le YAP et les autres partis politique, et le dialgoue entre la société dans son ensemble et les partis politiques ? Comment le débat national sur les questions doit être menées entre les partis ? En quelle façon ces discussions devraient être menées ? Comment les propositions des partis seront évaluées ? Comment la société azerbaïdjanaise pourrait utiliser le potentiel des institutions des partis politiques ? Tous les facteurs découlant de ces questions, ainsi que la réglementation des questions politiques dans la société ont été débattues lors de cette réunion » a ajouté le chef du département de l’administration présidentielle.

Abordant les activités des groupes religieux dans le pays, Ali Hassanov a noté qu’en Azerbaïdjan il n’y pas seulement des « nourtchou» mais aussi des vahhabites et des représentants d’autres religions et ils essayent de renforcer leurs activités dans le pays.

Ce n’est pas seulement en Azerbaïdjan, mais aussi dans la région du Caucase du Sud, dans l’espace postsoviètique et en général, dans le monde, il y a de tels cas. Aujourd’hui, il y a des groupes qui veulent influencer de façon non-traditionnelle et illégale aux activités et aux pensées des gens. Il existe des forces qui sèment des discordes avec les actes de l’ingérence religieuse, les activités missionnaires et en distinguant les sectes pour divisier les gens. Elles existent aussi en Azerbaïdjan. Les organismes gouvernementaux compétents fonctionnent correctement pour prendre des mesures contre de tels cas.

Soulignant qu’ils ne sont pas une menace sérieuse pour le gouvernement de l’Azerbaïdjan, Ali Hassanov a noté : «Si de telles forces deviennent une menace sérieuse, elles seront obligés de se retrouver face à face avec les organes s’occupant de l’application de la loi. Mais, l’ensemble de la société azerbaïdjanaise doit savoir qu’il existe de telles tentatives et elles sont et seront prévenues par l’Etat. Malheureusement, certaines sectes religieuses ont établies pour leurs membres des normes contraintes qui ne correspondent pas aux principes d’étatisme et à la construction de la citoyenneté en Azerbaïdjan. Acune religion, aucune activité religieuse ne peut être réalisée sous la forme d’interférence avec les normes de l’Etat laic d’Azerbaïdjan. L’interférence avec les normes laïques, bon gré mal gré, relève la responsabilité devant la loi, et bien sûr, les mesures appropriées sont prises pour éliminer de tels cas.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules