POLITIQUE


Riccardo Migliori : L’expulsion des gens de leur terre natale est une question qui a un rapport direct avec la violation de leurs droits

A+ A

Bakou, 15 mai (AZERTAC). La vice-présidente du Milli Medjlis de la République d’Azerbaïdjan, la présidente de la délégation azerbaïdjanaise à l’Assemblée parlementaire de l’OSCE, Mme Bahar Mouradova, s’est entretenue avec M. Riccardo Migliori, ancien président de l’Assemblée parlementaire de l’OSCE.

Mme Bahar Mouradova a dit que les relations entre azerbaïdjano-italiennes étaient à haut niveau. Les deux pays prennent une même position sur plusieurs questions au sein des organisations internationales, ce qui influe sur le développement des relations bilatérales, selon le service de presse du Milli Medjlis.

Mme Bahar Mouradova a qualifié les années de la présidence de M. Riccardo Migliori à l’Assemblée parlementaire de l’OSCE de période importante dans le développement de cet organisme. Elle a hautement apprécié la réaction rapide de M. R. Migliori à tous les importants événements internationaux pendant cette période-là, sa façon de s’intéresser de près au conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut-Karabagh et sa position toujours objective envers l’Azerbaïdjan. Elle a porté à l’attention que l’Azerbaïdjan avait un grand ami en Italie en sa personne.

Ayant parlé de l’importance de la diplomatie parlementaire, Mme Bahar Mouradova a dit que les efforts dans le règlement des conflits dont l’OSCE était chargée devaient être intensifiés et des résultats concrets devaient obtenus.

M. Riccardo Migliori s’est dit satisfait de sa visite en Azerbaïdjan. Il a parlé du développement rapide de l’Azerbaïdjan, mettant en valeur le rôle croissant de ce pays dans l’assurance de la sécurité énergétique en Europe. Il a dit que l’OSCE n’avait eu aucun progrès notable dans le règlement du conflit du Haut-Karabagh durant les 20 ans écoulés et a ajouté : «La question qui nous préoccupe le plus, c’est l’expulsion des gens de leur terre natale. Car c’est une question qui a un rapport direct à la violation des droits de l’homme.»

L’ancien président de l’Assemblée parlementaire de l’OSCE a porté à l’attention qu’il continuerait de faire tout son possible pour le règlement du conflit du Haut-Karabagh.

Lors de l’entretien un échange de vues a eu lieu sur la prochaine session de l’OSCE qui aura lieu en Azerbaïdjan et d’autres sujets.

La députée du Milli Medjlis, le membre de la délégation du parlement azerbaïdjanais à l’Assemblée parlementaire de l’OSCE, M. Azay Gouliyev, le membre du groupe de travail sur les relations interparlementaires Azerbaïdjan-Italie, Tchinguiz Assadoullayev, et d’autres fonctionnaires ont été présents lors de la rencontre.

Ensuite, l’ancien président de l’Assemblée parlementaire de l’OSCE a rencontré les membres de la Commission des relations internationales et interparlementaires du Milli Medjlis, ainsi que ceux du groupe de travail sur les relations interparlementaires Azerbaïdjan-Italie.

Lors des rencontres les discussions ont porté sur le développement des relations interparlementaires et les autres questions d’intérêt commun.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules