POLITIQUE


L’Azerbaïdjan est un pays riche non seulement en ressources énergétiques, mais aussi en ressources humaines

A+ A

Bakou, 15 mai (AZERTAC). L’ancien président de l’Assemblée parlementaire de l’OSCE, M. Riccardo Migliori, et le secrétaire général de l’Institut italien pour les pays asiatiques et riverains de la mer Méditerranée et le membre du Comité permanent italien pour le microcrédit, M. Anthony Locke, ont été au Fonds de presse eurasien international (FPEI).

Le président de le FPEI Oumoud Rahimoglou a informé les visiteurs sur la fondation, les activités et les projets réalisés du fonds à cette rencontre lors de laquelle ont été présents les représentants de certaines autres institutions de société civile. Il a également abordé les problèmes engendrés par l’occupation de 20 % du territoire azerbaïdjanais par les forces armées arméniennes.

L’ancien président de l’Assemblée parlementaire de l’OSCE, M. Riccardo Migliori, a dit : «Nous, les politiciens, sommes souvent éloignés de la société à cause de nos activités professionnelles. Je suis enchanté d’être aujourd’hui avec les représentants de la société civile et j’en suis très content.» Il a hautement apprécié les projets réalisés par les instituts de la société civile en Azerbaïdjan.

Et M. Anthony Locke, membre du Comité permanent italien pour le microcrédit, a dit : «En disant l’Azerbaïdjan, on en rappelle plutôt les ressources énergétiques, mais aujourd’hui j’ai été témoin que l’Azerbaïdjan est un pays riche aussi en ressources humaines.»

Les visiteurs ont exprimé leur intention de coopérer avec le FPEI et les autres organismes en matière de culture, d’éducation et de développement de l’entrepreneuriat, et ces sujets ont fait l’objet des discussions lors de la rencontre.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules