POLITIQUE


Des dispositions importantes pour l’Azerbaïdjan contenues dans la Déclaration du 4e Sommet de la Conférence pour l'interaction et les mesures de confiance en Asie (CICA)

A+ A

Shanghai, 21 mai (AZERTAC). Une déclaration a été adoptée lors du 4e Sommet de la Conférence pour l'interaction et les mesures de confiance en Asie (CICA) à Shanghai mercredi 21 mai. La déclaration contient des dispositions importantes pour l’Azerbaïdjan.

L’article 1.3 de la déclaration se lit comme suit: «Nous confirmons qu’aucun pays ne pourra renforcer sa sécurité en violant la sécurité d’un autre pays. Compte tenu que conformément à la Charte des Nations Unies l’obligation principale du Conseil de Sécurité de l’ONU est la protection de la paix et de la sécurité internationales nous soulignons qu’aucun pays, alliance ou organisation ne peut avoir la responsabilité exclusive relative à la protection de la paix et de la stabilité».

L’article 1.4 du document se lit comme suit: «Conformément à la Charte de l’ONU et au droit international Nous réaffirmons notre volonté de tout faire pour assurer la souveraineté, l'indépendance, l'intégrité territoriale et l'inviolabilité des frontières des Etats reconnues au niveau international, la non utilisation de la force contre l'intégrité territoriale ou l'indépendance politique de tout Etat en contradiction avec les buts et principes de la Charte de l’ONU, la résolution des différends par des voies pacifiques; la non-ingérence dans les affaires intérieures des Etats, le refus de soutenir les tentatives visant à renverser les gouvernements légitimes; le droit à l’autodétermination des peuples; le respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales; le respect de l’égalité des droits de tous, sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion et une coopération internationale en vue du règlement des problèmes internationaux à caractère économique, social, culturel ou humanitaire. Nous refusons également l’application du principe de deux poids deux mesures dans les relations internationales.

L’article 2.4 de la déclaration se lit comme suit: «Nous considérons que le séparatisme et l’extrémisme violent sont une majeure menace contre la souveraineté, l’intégrité, la sécurité et la stabilité des Etats. Nous ne soutiendrons pas les actions et les organisations séparatistes sur le territoire d’un Etat membre. Nous exprimons également notre détermination que nos territoires ne soient pas utilisés par aucun mouvement ou organisation séparatiste. Nous n'allons établir aucune relation et contact avec les séparatistes».

Dans l’article 2.6 de la Déclaration de Shanghai il est souligné: «Nous réaffirmons que la sécurité énergétique a un impact direct sur le développement durable aux niveaux national, régional et international et le bien-être de la population dans tous les pays. Compte tenu des différentes priorités et besoins nationaux des pays, en particulier des pays en développement et en conformité avec le concept visant à assurer le développement durable et à réduire le taux de pauvreté comme l’indique le rapport «Rio – 20», nous nous engageons à développer et à renforcer la sécurité énergétique.

Nous sommes convaincus que la diversification des sources énergétiques et des itinéraires de transports augmentera la compétitivité des marchés internationaux de l'énergie. La communauté internationale, selon le principe des responsabilités communes mais différenciées, doit développer et renforcer surtout dans les pays en développement une économie couvrant la coopération mutuellement bénéfique et les formes diversifiées du développement. Des Etats doivent accélérer l’étude et le développement des technologies dans le domaine énergétique, ainsi que des ressources énergétiques, prendre des mesures afin d’élaborer les projets d’infrastructure communs et assurer des investissements destinés à améliorer la productivité».

L’article 2.7 du document souligne: «Nous espérons que la cohésion régionale, surtout les efforts communs sur le développement des systèmes intégrés de transports et de logistique, conduiront à l’utilisation plus efficace des opportunités commerciales et accélèreront la coopération dans le domaine des transports et du transit afin d’assurer le développement économique durable entre les Etats membres».

L’article 3.5 de la déclaration se lit comme suit: «Nous sommes préoccupés du non règlement du conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan et du reste de ce problème commun qui présente une menace majeure pour la sécurité régionale. Nous sommes pour la résolution de ce problème selon les normes et principes du droit international. A cette fin, nous appelons le Groupe de Minsk de l’OSCE à intensifier ses efforts en ce sens».

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules