ECONOMIE


Thomas Sargent, lauréat du prix Nobel, fasciné par la beauté de Bakou

A+ A

Bakou, 22 mai (AZERTAC). La discussion des questions commerciales et douanières à Bakou est un cas remarquable, a déclaré Thomas Sargent, lauréat du prix Nobel, participant de la première conférence sur «La facilitation des échanges après Baki : mise en pratique de la politique» du Réseau international des Universités liées aux activités douanières (INCU) qui a eu lieu à Bakou, lors de son interview aux journalistes.

«Les économistes maintiennent une attention constance sur trois questions. Ce sont les frontières ouvertes, le libre-échange et la concurrence internationale. Ces trois facteurs contribuent à la facilitation et à l’amélioration des échanges et des douanes» a-t-il fait savoir.

«C’est ma première visite à Bakou. Autrefois, je collectais des informations sur Bakou sur Internet. Mais aujourd’hui j’ai vu la ville et j’ai une impression parfaite sur Bakou» - a-t-conclu.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules