POLITIQUE


Le Ministère des Affaires étrangères de la République d’Azerbaïdjan a diffusé une déclaration sur les visites en Azerbaïdjan du secrétaire général du Conseil de l’Europe et de la présidente de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe

A+ A

Bakou, 24 mai (AZERTAC). Le Ministère des Affaires étrangères de la République d’Azerbaïdjan a diffusé une déclaration sur les visites en Azerbaïdjan de M. Thorbjorn Jagland, secrétaire général du Conseil de l’Europe (CE) et de Mme Anne Brasseur, présidente de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE).

Selon la déclaration, le secrétaire général du CE, M. Thorbjorn Jagland, et la présidente de l’APCE, Mme Anne Brasseur, ont effectué du 20 au 23 mai une visite en Azerbaïdjan où ils ont eu des rencontres avec M. Ilham Aliyev, président de la République d’Azerbaïdjan, M. Ogtay Assadov, président du Milli Medjlis, et d’autres hauts fonctionnaires.

Lors des rencontres tenues avec les hauts fonctionnaires azerbaïdjanais, les priorités de la présidence de l’Azerbaïdjan au Comité des ministres du Conseil de l’Europe, le conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut-Karabagh, les questions régionales et internationales actuelles, ainsi que la situation générale de tous les pays membres du CE, y compris l’Azerbaïdjan, ont fait l’objet des échanges de vues dans le contexte du rapport du secrétaire général du Conseil de l’Europe Thorbjorn Jagland relatif à l’état des droits de l’homme, la démocratie et la primauté de la loi en Europe.

Lors de la visite, en présence de T. Jagland, s’est tenue la présentation du Plan d’actions du CE pour l’Azerbaïdjan pour les années 2014-2016 qui constituera le cadre principal de la coopération entre l’Azerbaïdjan et cette organisation.

Ayant visité le centre du Service ASAN numéro 4, le secrétaire général a hautement apprécié les activités de ce service en Azerbaïdjan, marquant que cela pourrait être un bon modèle pour les autres pays du CE.

Le comité permanent de l’APCE a tenu, sous la présidence de Mme Anne Brasseur, une réunion au Milli Medjlis de la République d’Azerbaïdjan. Dans son intervention Mme Anne Brasseur a dit que le respect pour l’intégrité territoriale des Etats membres constituait le principe fondamental de l’organisation. Abordant le conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut-Karabagh, Mme Anne Brasseur a rappelé la résolution de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe 1416, adoptée en 2005, marquant que l’APCE prenait une position sans équivoque et de principes quant au soutien de l’intégrité territoriale de l’Azerbaïdjan.

Ladite résolution de l’APCE exige la mise en œuvre des résolutions 822, 853, 874 et 884 du Conseil de sécurité des Nations Unies et le retrait des forces armées des territoires occupés.

Le président du Milli Medjlis de la République d’Azerbaïdjan, M. Ogtay Assadov, a parlé des relations avec l’APCE et de la présidence de l’Azerbaïdjan au Comité des ministres du CE, abordant le conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut-Karabagh.

Le ministre azerbaïdjanais des Affaires étrangères, M. Elmar Mammadyarov, est intervenu en tant que président du Comité des ministres du CE lors de la réunion. Dans intervention le ministre a largement informé les membres de l’APCE sur la politique étrangère, l’économie, le développement de l’Azerbaïdjan, les réformes politiques mises en œuvre et le climat de tolérance régnant dans le pays, le conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut-Karabagh. Il a fait savoir que le fait que le conflit arméno-azerbaïdjanais demeurait non résolu jusqu’à ce moment-là, la poursuite de l’occupation de 20% du territoire azerbaïdjanais par l’Arménie, le fait que plus d’un million de réfugiés et de personnes déplacées ne pouvaient pas retourner sur leur terre natale, en contradiction avec les principes fondamentaux et les valeurs démocratiques constituant la base du CE, a un impact négatif sur le développement harmonieux de la région et les processus démocratiques.

M. Elmar Mammadyarov, à titre de président du Comité des ministres, a effectué avec les membres de l’APCE un échange de vues sur différentes questions internationales. Lors des discussions il a été souligné que l’occupation d’un Etat membre du CE par un autre était inadmissible.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules