POLITIQUE


Les résolutions sur le conflit du Haut Karabagh adoptées à la 41e session du Conseil des ministres des affaires étrangères de l’OCI à Djeddah

A+ A

Bakou, 19 juin (AZERTAC). La 41e session du Conseil des ministres des affaires étrangères de l’Organisation de la coopération islamique a entamé son travail mercredi à Djeddah, sous le signe «session de l’exploration des domaines de coopération islamique». 

En prononçant le discours inaugural de la session, Iyad Ameen Madani, secrétaire général de l’OCI, a abordé le conflit arméno – azerbaïdjanais du Haut Karabagh et a dit : « La situation au Haut-Karabagh et l'occupation arménienne de prés du quart de l'Azerbaïdjan sont toujours au point mort. Le Secrétariat général aspire cependant à contribuer à faire bouger les choses, si tant est que l'Azerbaïdjan le souhaite et le juge opportun. Nous appelons tous les États membres à soutenir l'Azerbaïdjan et à défendre ses droits inhérents dans ce conflit. ».

Représentant la République d’Azerbaïdjan, l’ambassadeur pour les missions spéciales, Agchin Mehdiyev, a pris la parole et a déclaré la solidarité de l’Azerbaïdjan avec les pays musulmans et a insisté sur le fait que le pays était intéressé par l’approfondissement de sa coopération avec les Etats membres de l’OCI et sur la nécessité de renforcer les efforts au sein de cette organisation afin de prévenir le terrorisme international et les tendances islamophobes. Informant les participants sur l’agression de l’Arménie contre l’Azerbaïdjan et ses conséquences graves, il a remercié les Etats membres de l’OCI d’avoir toujours soutenu la position azerbaïdjanaise.

A la fin de la session deux résolutions ont été adoptées :

I. SUR L’AGRESSION DE LA REPUBLIQUE D’ARMENIE

CONTRE LA REPUBLIQUE D’AZERBAIDJAN

La quarante- unième session du Conseil des Ministres des Affaires Etrangères, (Session de l’exploration des domaines de coopération islamique ), tenue à Djeddah, Royaume d’Arabie Saoudite, les 20-21 Chaabane 1435H (18-19 juin 2014) ;

Partant des principes et objectifs de la charte de l’Organisation de Coopération islamique ;

Profondément préoccupée par l’agression perpétrée par la République d’Arménie contre la République d’Azerbaïdjan, et qui a eu pour conséquence, l’occupation de plus de 20% du territoire azerbaïdjanais ;

Exprimant sa profonde préoccupation du maintien de l’occupation d’une part significative de territoire d’Azerbaïdjan et du transfert illégal de colons de nationalité arménienne vers ces territoires;

Profondément préoccupée par le drame que vivent plus d’un million de person nes déplacées et de réfugiés azerbaïdjanais à la suite de l’agression arménienne, ainsi que par l’ampleur et l’acuité des problèmes humanitaires qui en découlent ;

Réaffirmant l’ensemble des résolutions pertinentes, en particulier la résolution no 10/11-P(IS) concernant ce problème et adoptée par la 11ème session de la Conférence islamique au Sommet, tenue à Dakar, Sénégal, les 6 et 7 Rabiul Awal 1429 H (13 – 14 mars 2008) ;

Appelant au respect strict de la Charte des Nations unies et à la mise en œuvre intégrale des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité des Nations Unies ;

Se félicitant de tous les efforts diplomatiques et autres visant à trouver une issue au conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan ;

Réaffirmant l’engagement de tous les Etats membres à respecter la souveraineté, l’intégrité territoriale et l’indépendance politique de la République d’Azerbaïdjan ;

Notant l’influence néfaste de la politique belliqueuse de la République d’Arménie sur le processus de paix dans le cadre de l’OSCE ;

Ayant pris note du rapport du Secrétaire général ;

1. CONDAMNE AVEC FORCE l’agression arménienne contre la République d’Azerbaïdjan.

2. CONSIDERE les exactions à l’encontre de la population civile d’Azerbaïdjan dans les territoires azerbaïdjanais occupés comme des crimes contre l’humanité.

3. DENONCE FERMEMENT le pillage et la destruction des sites archéologiques, culturels et religieux dans les territoires azerbaïdjanais occupés.

4. EXIGE FERMEMENT la mise en œuvre stricte des résolutions No.822, 853, 874 et 884 du Conseil de sécurité des Nations unies et de la Résolution No. A/RES/62/243 de l’Assemblée générale de Nations Unies et le retrait immédiat, inconditionnel et total des forces arméniennes de tous les territoires azerbaïdjanais occupés, y compris la région du Nagorny Karabakh et Invite instamment l’Arménie à respecter la souveraineté et l’intégrité territoriale de la République d’Azerbaïdjan.

5. EXPRIME sa préoccupation devant le fait que l’Arménie n’a toujours pas donné suite aux exigences figurant dans les résolutions adoptées par le Conseil de sécurité des Nations Unies.

6. APPELLE le Conseil de sécurité de l’ONU à reconnaître l’existence d’une agression contre la République d’Azerbaïdjan, à prendre les mesures nécessaires en conformité avec le chapitre VII de la Charte des Nations Unies pour assurer le respect de ses résolutions, et à condamner l’agression contre la souveraineté et l’intégrité territoriale de la République d’Azerbaïdjan et décide, à cette fin, d’entreprendre une action coordonnée dans le cadre des Nations Unies.

7. EXHORTE tous les Etats à s’abstenir de fournir des armes et équipements militaires à l’Arménie en vue de la priver de toute opportunité d’intensifier le conflit ou de prolonger l’occupation des territoires azéris, les territoires des Etats membres ne devant pas être utilisés à cet égard pour faire transiter ce type de matériels.

8. APPELLE les Etats membres ainsi que les autres membres de la Communauté internationale à prendre les mesures politiques et économiques appropriées pour mettre un terme à l’agression arménienne et à l’occupation des territoires de l’Azerbaïdjan, notamment en s’abstenant de toutes activités économiques dans les territoires de la République d’Arménie, d’investir dans les domaines économique, industriel, financier et autres en République d’Arménie et de limiter leur coopération globale avec la République d’Arménie, et demande au secrétaire Général d’élaborer et de soumettre à la prochaine session du CMAE une série de recommandations et de propositions demandant aux Etats membres de l’OCI de déployer des efforts concertés et individuels pour amener l’Arménie à respecter l’intégrité territoriale de l’Azerbaïdjan, à mettre fin à l’occupation des territoires azerbaidjanais et à se retirer complètement des territoires azerbaidjanais occupés.

9. APPELLE à un règlement juste et pacifique du conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, sur la base du respect des principes de l’intégrité territoriale des Etats et de l’intangibilité des frontières internationalement reconnues.

10. DECIDE de donner des instructions aux représentants permanents des Etats membres de l’OCI auprès des Nations Unies à New York en vue d’apporter, lors des votes de l’Assemblée générale des Nations unies, un soutien sans réserve à l’intégrité territoriale de la République d’Azerbaïdjan.

11. EXHORTE l’Arménie et tous les Etats membres du Groupe de Minsk de l’OSCE à s’engager de manière constructive dans le processus de paix en cours initié par l’OSCE sur la base des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité de l’ONU et des décisions et documents appropriés y compris ceux de la première réunion complémentaire du Conseil des Ministres de l’OSCE tenue le 24 mars 1992, ceux des sommets de l’OSCE, tenus respectivement les 5 et 6 décembre 1994, les 2 et 3 décembre 1996 et les 18 et 19 novembre 1999 et à s’abstenir de toute action susceptible de compliquer davantage la recherche d’une solution pacifique au conflit.

12. EXPRIME son adhésion sans réserve aux trois principes de règlement du conflit armé entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, tels que contenus dans la déclaration du Président en exercice de l’OSCE lors du Sommet de cette organisation tenue à Lisbonne en 1996, à savoir, le respect de l’intégrité territoriale de la République d’Arménie et de la République d’Azerbaïdjan, une plus grande autonomie pour la région de Nagorny Karabakh à l’intérieur de l’Azerbaïdjan, et la garantie de la sécurité de cette région et de toute sa population.

13. SOULIGNE que le fait accompli ne doit pas servir de base de règlement et que ni la situation actuelle dans les territoires occupés de la République d’Azerbaïdjan, ni aucune autre action, y compris un processus de vote arrangé, entrepris dans le but de prolonger le statu quo, ne doit être reconnue, en tant que procédure légale.

14. EXIGE la cessation immédiate des opérations de transfert et le rapatriement des colons de nationalité arménienne, dont l’installation dans les territoires azerbaidjanais occupés constitue une violation flagrante du droit humanitaire international et a un impact préjudiciable sur le processus de règlement pacifique du conflit ; décide d’apporter son soutien sans réserve aux efforts entrepris à cette fin par l’Azerbaïdjan, notamment dans le cadre de la session actuelle de l’Assemblée générale des Nations Unies, entre autres, par l’intermédiaire des missions permanentes respectives des Etats membres auprès des Nations Unies à New York.

15. INVITE les Etats membres de l’OCI à encourager leurs personnes morales et physiques à ne pas s’engager dans des activités économiques dans la région du Nagorny Karabakh ou autres territoires occupés d’Azerbaïdjan.

16. DEMANDE au Secrétaire Général de faire connaître la position ferme et de principe de l’OCI sur l’agression arménienne contre la République d’Azerbaïdjan à son homologue des Nations Unies, au Secrétaire Général de l’OSCE, au Président en exercice de l’OSCE, au Secrétaire général du Conseil de l’Europe et au Président du Conseil de l’Union Européenne.

17. REAFFIRME son entière solidarité et son appui total aux efforts déployés par le Gouvernement et le peuple d’Azerbaïdjan pour défendre leur pays.

18. EXPRIME sa préoccupation devant la gravité des problèmes humanitaires qui touchent plus d’un million de personnes déplacées et de réfugiés sur le territoire de l’Azerbaïdjan et demande aux Etats membres de l’OCI, à la Banque Islamique de Développement et aux autres institutions islamiques de fournir l’assistance financière et humanitaire dont la République d’Azerbaïdjan a cruellement besoin.

19. LANCE UN APPEL pour que les personnes déplacées et les réfugiés puissent retourner dans leurs foyers en toute sécurité et dans l’honneur et la dignité.

20. EXPRIME son appréciation à tous les Etats membres qui ont fourni une assistance humanitaire aux réfugiés et aux personnes déplacées et exhorte tous les autres Etats à fournir une assistance similaire.

21. CONSIDERE que l’Azerbaïdjan a droit à une compensation appropriée pour les dommages subis à la suite du conflit et dont l’Arménie assume l’entière responsabilité.

22. DEMANDE au Secrétaire général de suivre la mise en œuvre de la présente résolution et d’en faire rapport à la 42ème session du Conseil des Ministres des Affaires étrangères.

Et la résolution sur

II. DESTRUCTION ET PROFANATION DES SITES ET SANCTUAIRES HISTORIQUES ET CULTURELS ISLAMIQUES DANS LES TERRITOIRES AZERIS OCCUPES, SUITE A L’AGRESSION DE LA REPUBLIQUE D’ARMENIE CONTRE LA REPUBLIQUE D’AZERBAÏDJAN

Soulignant que les vestiges historiques, culturels, archéologiques et ethnographiques de l’Azerbaïdjan, qui existent encore à l’intérieur des territoires occupés par l’Arménie, font partie intégrante du patrimoine islamique et doivent par conséquent être protégés ;

Réaffirmant les résolutions du Conseil de Sécurité de l’ONU n°822, 853, 874 et 884, qui appellent au retrait total et complet des forces arméniennes de tous les territoires azéris occupés, dont les régions de Lachin et Shusha, immédiatement et sans conditions; et exhortent fermement l’Arménie à respecter la souveraineté et l’intégrité territoriale de la République d’Azerbaïdjan ;

Réaffirmant que la destruction massive et barbare par l’Arménie des mosquées et autres lieux de culte islamiques en Azerbaïdjan dans le cadre de sa politique d’épuration ethnique, constitue un crime contre l’humanité ;

Notant les déprédations incommensurables que les agresseurs arméniens ont causées au patrimoine islamique dans les territoires azéris occupés par la République d’Arménie, dont la destruction totale ou partielle d’antiquités rares et d’importants sites culturels, historiques et architecturaux islamiques, dont des mosquées, des lieux de culte, des cimetières, des sites archéologiques, des musées, des bibliothèques, des galeries d’art, des théâtres, et des conservatoires, en plus du pillage et de l’exportation illégale d’un grand nombre d’ antiquités d’une valeur inestimable et de plusieurs millions de livres et de manuscrits anciens;

Partageant entièrement l’inquiétude du peuple et du gouvernement d’Azerbaïdjan à ce sujet ;

1. CONDAMNE FERMEMENT les actes barbares commis par les agresseurs arméniens dans les territoires de la République d’Azerbaïdjan, dans le but d’annihiler totalement le patrimoine islamique dans les territoires Azerbaïdjanais occupés.

2. EXIGE AVEC FORCE la mise en œuvre stricte et sans conditions, par la République d’Arménie, des résolutions du Conseil de Sécurité n°822, 853, 874 et 884.

3.REAFFIRME SON SOUTIEN aux efforts déployés par l’Azerbaïdjan au sein des organisations internationales, en vue de protéger et de préserver les vestiges et les sites culturels islamiques dans les territoires occupés par l’Arménie.

4.APPUIE le droit de l’Azerbaïdjan à obtenir des compensations appropriées pour les préjudices subis et TIENT la République d’Arménie pour entièrement responsable de la réparation totale de ces préjudices.

5. DEMANDE aux organes subsidiaires et aux institutions spécialisées concernés de l’OCI d’envisager la possibilité de concevoir un programme d’aide à la reconstruction des mosquées, des établissements éducatifs, des bibliothèques et des musées dans les territoires azéris libérés et ce, avec l’assistance des Etats membres de l’OCI.

6. REMERCIE le Secrétaire général d’avoir informé l’Organisation des Nations unies, l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe, l’UNESCO et autres organisations internationales, de la position des Etats membres de l’OCI concernant cette question, ainsi que des mesures qu’il a prises pour assurer la coordination dans

le cadre des organes subsidiaires compétents et des institutions spécialisées et affiliées ; REMERCIE également toutes ces organisations pour leur réponse positive et, notamment la Banque Islamique de Développement et l’ISESCO, qui ont lancé des programmes visant à mettre en œuvre des projets destinés à sauvegarder les sanctuaires islamiques en Azerbaïdjan.

DEMANDE au Secrétaire général d’assurer le suivi des différentes questions faisant l’objet de la présente résolution et d’en faire rapport à la 42e session du Conseil des Ministres des Affaires Etrangères.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules