POLITIQUE


Bakou : l’ouverture de la 23e réunion plénière de la Commission européenne pour l’efficacité de la justice

A+ A

Bakou, 3 juillet (AZERTAC). La cérémonie d’ouverture de la 23e réunion plénière de la Commission européenne pour l’efficacité de la justice (CEPEJ) s’est tenue le 3 juillet à Bakou à l’occasion de la présidence de la République d’Azerbaïdjan au Comité des ministres du Conseil de l’Europe.

Les dirigeants du Ministère de la Justice, de la Cour Suprême, de la Direction générale des droits de l’homme et des affaires juridiques du Conseil de l’Europe, les membres du Conseil judiciaire et juridique et du Comité de sélection des juges, les présidents des hautes cours et des associations des juges participent à cette réunion.

Le ministre de la Justice de la République d’Azerbaïdjan, Fikret Mammadov, est intervenu lors de la cérémonie d’ouverture de la réunion. Il a exprimé ses profonds remerciements pour la tenue de la réunion plénière de la CEPEJ pas comme d’habitude à Strasbourg, mais à Bakou. «C’est une mission à la fois honorable et importante pour nous, a dit le ministre. Aujourd’hui aucun Etat ne peut se vanter de la perfection du système de justice, qui a un rôle exceptionnel dans la société, et de n’avoir besoin de réformes. Plus notre société se développe, plus les réformes deviennent durables et indispensables. La CEPEJ qui apporte une contribution importante à la hausse de l’efficacité de la justice joue un rôle considérable dans ce domaine. Suite au fonctionnement réussi de 12 ans de la CEPEJ, sa réputation s’est accrue tout le temps et son action a dépassé les frontières de l’Europe. Déjà, les pays africains, américains et certains Etats d’Orient profitent efficacement des capacités de cette commission. Les rapports rares de la commission, reflétant l’analyse comparative des systèmes judiciaires, sont devenus «feuille de route» des réformes judiciaires dans le monde entier. Je suis convaincu qu’un prochain rapport de ce genre à adopter lors de cette réunion sera une contribution de plus aux travaux effectués.

Le ministre a mis en relief que l’Azerbaïdjan a réussi dans un laps de temps très court des changements progressistes dans le système judiciaire. Après le rétablissement de l’indépendance d’Etat, des réformes juridiques fondamentales avaient été mises en œuvre par le leader national Heydar Aliyev et un nouveau système judiciaire indépendant de trois piliers a été établi en Azerbaïdjan. La tâche de mettre les activités judiciaires en conformité avec les normes européennes s’est accélérée davantage sous la direction du président azerbaïdjanais Ilham Aliyev qui accorde une grande attention aux réformes judiciaires.

Je voudrais souligner particulièrement nos efforts conjoints avec le Conseil de l’Europe en la matière. Des groupes de travail mixtes dans différentes domaines ont été mis en place, des réformes législatives et institutionnelles ont été mises en œuvre, aussi a été institué le Conseil judiciaire et juridique dans les compétences exceptionnelles duquel ont été incluses toutes les questions relatives aux activités judiciaires.

Cette institution est formée des juges dont les candidatures sont proposées par les associations des juges, et également des représentants de l’Administration présidentielle, du parlement, du parquet et du barreau.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules