POLITIQUE


21 ans se sont écoulés depuis l’occupation d’Aghdere par les Arméniens

A+ A

Bakou, 7 juillet (AZERTAC). 21 ans se sont aujourd’hui écoulés depuis l’occupation de la région d’Aghdere de l’Azerbaïdjan par les forces armées arméniennes.

La région d’Aghdere s’étendait sur une superficie de 1705 kilomètres carrés et avait 44.4 mille d’habitants. Les deux bourgs, 57 villages, 67 clubs, 51 bibliothèques, 30 écoles secondaires, 27 écoles maternelles, 7 hôpitaux, 1 école professionnelle de cette région se trouvent aujourd’hui sous l’occupation arménienne. Ayant un territoire montagnard et la plaine dans la partie orientale, cette région est riche de gisement des polimétaux, de carrière de calcaire et de mine de gypse. Est arrosée par les rivières Tartar et Khatchyn. Le barrage de Sersengue a été construit en 1997. 44% du territoire de cette région sont couverts par les forêts.

Aghdere était une des régions agricoles importantes du Haut Karabagh, la viticulture, la culture des céréales, le tabac et l’élevage bovin étaient les principales productions de son économie. Le long de la vallée de la rivière de Terter, les routes d’automobile et des caravanes liaient le haut et le bas Karabagh de l’Azerbaïdjan. Les monuments anciens et les ponts, le sanctuaire Ulduztepe sont sous l’occupation arménienne. Tous ces monuments ont été détruits par les Arméniens.

Les personnes déplacées d’Aghdere vivent actuellement dans différents villes et villages de l’Azerbaïdjan. Ils sont complètement couverts par le soin d’Etat, mais attendent impatiemment le retour dans leurs foyers ancestraux.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules