SCIENCE ET TECHNOLOGIE


Un scientifique azerbaïdjanais a présidé la réunion du Congrès international d’archéologie du Proche-Orient ancien

A+ A

Bakou, 15 juillet (AZERTAC). L’Université de Bâle, en Suisse, a accueilli le 9e Congrès international d’archéologie du Proche-Orient ancien (ICAANE 9).

Selon l’Institut d’archéologie et d’ethnographie de l’Académie Nationale des Sciences d’Azerbaïdjan (ANSA), le congrès international a accepté les exposés sur l’archéologie du Proche-Orient, de l’Asie centrale, du Caucase du Sud, d’environ 500 chercheurs de plus de 50 pays tels que l’Azerbaïdjan, les Etats-Unis, le Canada, le Japon, la Grande Bretagne, la France, l’Allemagne, l’Italie et d’autres.

A ce congrès international organisé tous les deux ans ont également figuré aussi les exposés des scientifiques de l’Institut d’archéologie et d’ethnographie de l’ANSA, ainsi que des spécialistes étrangers effectuant des recherches sur le territoire azerbaïdjanais.

Les exposés scientifiques de l’Institut d’archéologie et d’ethnographie de l’ANSA, les docteurs en histoire Djeyhoun Eminli et Namig Husseynli, ont été acceptés au congrès. Djeyhoun Eminli a été nommé par le Comité d’organisation président d’une des réunions.

Notons que les scientifiques de l’Institut d’archéologie et d’ethnographie de l’ANSA participent déjà pour la troisième fois à ce congrès réputé.

Les informations sur les réussites de l’archéologie azerbaïdjanaise ont suscité l’intérêt des participants du congrès.

Le congrès international s’est soldé par la prise d’une décision sur la tenue du prochain congrès en 2016 en Autriche.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules