POLITIQUE


Elmar Mammadyarov: Le politique d’agression de l’Arménie ne permet pas d’utilisation efficace de la coopération du Partenariat oriental

A+ A

Bakou, 23 juillet (AZERTAC). La stabilité et la prospérité en Europe sont les conditions importantes d’une coopération étroite. Depuis l’établissement du programme de Partenariat oriental, l’Azerbaïdjan entretient une coopération multilatérale, en privilégiant la collaboration bilatérale avec l’Union européenne. Mais, la poursuite de l’occupation par l’Arménie du Haut-Karabagh et de sept régions adjacentes ne permet pas d’utilisation efficace de la coopération multilatérale du programme de Partenariat oriental, a déclaré Elmar Mammadyarov, ministre azerbaïdjanais des affaires étrangères, pendant son discours lors la 5e réunion des ministres des affaires étrangères des Etats du Programme de Partenariat orientale de l’Union européenne, à Bruxelles lundi 22 juillet.

L’Arménie tente de maintenir le statu quo actuel en préservant en plein contrôle les territoires occupés de l’Azerbaïdjan et d’appliquer la pratique de la politique «du fait accompli» en menant des activités économiques illégales sur ces territoires. Quant aux sanctions et mesures punitives de l’Union européenne à l’égard de ces activités, il ne faut pas appliquer le traitement préférentiel envers l’Arménie, a souligné le ministre.

«L’Azerbaïdjan qui profite du Partenariat oriental, poursuit de manière efficace sa coopération avec l’Union européenne. L’Azerbaïdjan a fait des efforts pour appliquer dans le pays les expériences et les normes européennes, en soutenant la mise en œuvre de la déclaration du Sommet de Vilnius» a-t-il fait savoir.

Le ministre a qualifié le Protocole sur la présence de l’Azerbaïdjan dans les programmes de l’Union européenne, signé le mois précédent, lors de la visite à Bakou de José Manuel Barroso, ancien président de la Commission européenne, comme un événement important dans le processus d’intégration européenne du pays. Il a ajouté que ce document cadre favoriserait la participation des institutions et des citoyens azerbaïdjanais dans les programmes couvrant les domaines de l’éducation, de la recherche, de la culture, des arts, de la science etc.

E. Mammadyarov a noté que le renforcement de la coopération avec les organisations internationales, y compris l’Union européenne, constituait l’une des priorités de la présidence azerbaïdjanaise du Comité des Ministres du Conseil de l’Europe.

«En novembre 2014, une conférence ministérielle haut niveau sur la politique de voisinage du Conseil de l’Europe se tiendra à Bakou. Situé à la jonction des deux continents, l’Azerbaïdjan a l’intention de soutenir les efforts de l’Europe afin d’assurer le bon voisinage. La conférence sera une bonne occasion d’étudier par un dialogue politique renforcé les relations à long terme avec les Etats de la politique européenne de voisinage», a estimé le ministre azerbaïdjanais.

«Dans le cadre de la coopération Union européenne – Conseil de l’Europe, l’Azerbaïdjan entend organiser les Journées européennes du patrimoine, lancées conjointement par le Conseil de l’Europe et la Commission européenne. Cet événement, dont l’organisation est prévue pour le début d’octobre, donnera son impulsion aux objectifs de la journée «patrimoine» et fournira des informations détaillées sur la protection du patrimoine culturel et son importance» a dit Elmar Mammadyarov.

Le chef de la diplomatie azerbaïdjanaise a ajouté: «L’Azerbaïdjan s’est avéré être un partenaire fiable de l’Union européenne dans le domaine de l’énergie. Le processus sur l’ouverture du «Corridor gazier Sud», l’élargissement du gazoduc Caucase du Sud, la construction des pipelines TANAP et TAP sont des contributions que l’Azerbaïdjan apporte à la mise en œuvre des objectifs de la déclaration de Vilnius. Ces projets contribueront à l’assurance de la sécurité énergétique de l’Europe. L’Azerbaïdjan poursuit également ses efforts afin de créer une infrastructure d’acheminement de gaz reliant la région caspienne et l’Europe».

Bien que le pétrole et les produits pétroliers constituent une grande partie de ses exportations vers l’Union européenne, l’Azerbaïdjan renforce ses efforts afin d’élargir la gamme de produits d’exportation, a dit E. Mammadyarov.

Il a insisté sur le fait que le cadre bilatéral doit être prioritaire dans le dialogue entre l’Azerbaïdjan et l’Union européenne. Cette approche doit être maintenue, car chaque pays du Programme de Partenariat oriental a sa spécificité, son rythme de développement et son projet de reformes.

L’Azerbaïdjan est prêt à travailler sur un document stratégique d’engagement juridique sur la base des intérêts mutuels et des priorités communes.

La réunion prochaine des ministres des affaires étrangères et de l’énergie des pays du Partenariat oriental aura lieu à Bakou les 8-9 septembre prochains, a conclu Elmar Mammadyarov.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules