POLITIQUE


Une rencontre avec les scientifiques de l’Université d’Oxford au Conseil des Ministres

A+ A

Bakou, 24 juillet (AZERTAC). Une rencontre s'est tenue au Conseil des Ministres de la République d’Azerbaïdjan avec les scientifiques de l’Université d’Oxford, en visite dans le pays.

Lors de la rencontre le Vice-Premier ministre azerbaïdjanais Eltchin Efendiyev a qualifié la mise en place du Centre d’études sur l’Azerbaïdjan et le Caucase Nizami Gandjavi à l’Université d’Oxford, une des universités les plus anciennes et les plus réputées du monde, de plus grande importance accordée à la littérature et à la culture azerbaïdjanaises. Soulignant l’importance scientifique de la fondation d’un tel centre, Eltchin Efendiyev a dit que cet événement revêtait une importance particulière en termes de langue, littérature, histoire, culture, ainsi que d’enrichissement du potentiel scientifique des générations futures.

La rectrice de la filiale de Bakou de l’Université d’Etat de Moscou M. V. Lomonossov, membre correspondant de l’Académie Nationale des Sciences d’Azerbaïdjan, le professeur Narguiz Pachayeva, a dit que le Centre scientifique mis en place à l’Université d’Oxford était le premier foyer d’études à être fondé en Grande-Bretagne en matière d’étude de l’histoire et la culture d’Azerbaïdjan et de la région du Caucase. Mme Narguiz Pachayeva s’est dite convaincue que la coopération avec l’Université d’Oxford aurait de bons résultats, exprimant sa satisfaction du fait que les ouvrages des scientifiques, des orientalistes, des turcologues azerbaïdjanais seraient promus sur ce plan aux scientifiques de cette université.

Edmund Herzig, professeur de l’Institut d’études orientales de l’Université d’Oxford, membre de l’Institut royal des relations internationales et du Centre d’études analytiques d’Oxford, Robert Hoyland, professeur de l’Institut d’études orientales et chercheur principal du Centre de recherches antiques de l’Université de New York, Julian Foltles, professeur d’arabe à l’Institut d’études orientales, ont présenté leurs remerciements pour l’attention qui leur était réservée. Ils ont qualifié d’important le fait de faire connaître les ouvrages des scientifiques azerbaïdjanais au large public anglais après les avoir traduits.

Rappelons que la mise en place du Centre d’études sur l’Azerbaïdjan et le Caucase Nizami Gandjavi s’était réalisée à l’initiative de Mme Narguiz Pachayeva et c’est un projet conjoint de la filiale de Bakou de l’Université d’Etat de Moscou M. V. Lomonossov et de l’Université d’Oxford.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules