SOCIETE


Des scientifiques azerbaïdjanais et géorgiens ont discuté de l’élaboration d’un plan d’actions approprié

A+ A

Bakou, 26 juillet (AZERTAC). Des scientifiques azerbaïdjanais et géorgiens se sont rencontrés dans le cadre du projet «L’augmentation du potentiel local et le renforcement de la coopération régionale en vue de la protection de la biodiversité et de l’adaptation aux changements climatiques dans le Caucase du Sud», réalisé avec le soutien financier de l’Union européenne.

La rencontre organisée à Bakou a été consacrée à l’élaboration du plan d’actions transfrontalier sur l’adaptation aux changements climatiques, selon l’Institut de géographie Hassan Aliyev, dépendant de l’Académie Nationale des Sciences d’Azerbaïdjan (ANSA).

Lors de la rencontre l’académicien Ramiz Mammadov, directeur de l’Institut de géographie, président du comité exécutif du projet approprié, a parlé de l’importance du projet pour les deux pays. En même temps, il a été noté que l’élaboration et la mise en œuvre à haut niveau du plan d’actions en discussion est nécessaire pour la protection de la biodiversité et le développement de l’agriculture.

Parlant des travaux effectués dans le cadre du projet, le coordinateur national Islam Moustafayev, chef de laboratoire à l’Institut des problèmes de radiation de l’Académie Nationale des Sciences d’Azerbaïdjan, membre correspondant de l’ANSA, a abordé les influences des changements climatiques dans la zone frontalière azerbaïdjano-géorgienne, mettant en valeur la nécessité d’une coopération conjointe.

L’expert géorgien T. Bagratia a donné des informations sur la première version du plan d’actions.

Les discussions se sont soldées de propositions sur le perfectionnement du plan d’actions et de la prise d’une décision concernant la présentation du plan d’actions en septembre prochain aux organismes concernés. 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules