POLITIQUE


Sergueï Lavrov : il faut aider les deux parties pour trouver un moyen approprié

A+ A

Moscou, 5 août (AZERTAC). Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères, a donné une interview à l’agence ITAR –TASS. Lors de sa conversation avec Mikhail Gousman, premier vice- directeur général de l’ITAR –TASS, S. Lavrov a abordé les questions actuelles de la politique étrangère et a évoqué également la rencontre suivante des présidents azerbaïdjanais et arménien à Sotchi.

« A la fin de cette semaine, notre président devra tenir à Sotchi des réunions séparées avec les présidents arménien et azerbaïdjanais à Sotchi où la question du Haut Karabagh peut être discutée». « Pour certains, nous allons parler de renforcement de la confiance et réduire les risques de tomber dans la confrontation, » a-t-il dit.

« Certes, ce qui est inquiétant, c'est ce qui se passe sur la ligne de contact. Les parties s'accusent mutuellement dans les actions provocatrices, ce qui s'est passé auparavant. Malheureusement, nous avons vu des flambées périodiques de ce genre depuis de nombreuses années, mais cette fois, tout semblait particulièrement sensible. Beaucoup de gens ont été tués, et nous, avec d'autres pays, y compris le Groupe de Minsk de l'OSCE, avons exhorté les parties à faire preuve de prudence, afin d'éviter toute action qui pourrait conduire à une autre escalade des violences ».

  « Le conflit est très, très émotionnellement perçu par des deux côtés. Nous, comme l'un des pays du Groupe de Minsk de l'OSCE, prenons beaucoup d'efforts, avec nos partenaires américain et français, pour résoudre certaines questions empêchant la conclusion d'un document décrivant les principes politiques du règlement. Ces quelques questions encore apporter à une condition avec laquelle les parties à former une solution acceptable pour leur paquet » a-t-il souligné.

Le ministre a souligné que l'adoption d'une telle déclaration décrivant les principes qui seront utilisés dans le règlement du conflit, peut contribuer à la normalisation de l'atmosphère dans la région.

« Il est difficile, il y a eu plusieurs tentatives dans ce sens, et chaque fois il semblait que nous avions atteint le jalon important, quand il y a un accord, mais quelque chose empêché, donc je ne vais pas faire des prédictions. Je pense qu’il faut continuer avec persistant et persévérance l’aide à les deux parties  pour trouver le moyen approprié» a-t-il noté.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules